DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Jour de l'égalité salariale aux États-Unis : Joe Biden reçoit Megan Rapinoe, la star de football

Par euronews avec AP, AFP
euronews_icons_loading
Megan Rapinoe à la Maison Blanche pour l'égalité salariale, 24 mars 2021
Megan Rapinoe à la Maison Blanche pour l'égalité salariale, 24 mars 2021   -   Tous droits réservés  Evan Vucci/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des stars américaines du football féminin, Megan Rapinoe et Margaret Purce, à la Maison blanche... Impossible à l'époque de Donald Trump, naturel sous Joe Biden et encore plus le jour de l'égalité salariale homme-femme aux États-Unis.

Cette journée marque le temps supplémentaire qu'il faut aux femmes américaines pour rattraper le salaire gagné par les hommes l'an dernier, autrement dit il leur faut près de 3 mois de plus.

Le président américain Joe Biden entend se lancer pour prendre à bras le corps ce serpent de mer, mais la route sera longue, hélas, comme dans tous les pays occidentaux :

"Peu importe que vous soyez électricienne, comptable ou membre de la meilleure équipe de football du monde, l'écart salarial est réel. Et cette équipe est la preuve vivante que vous pouvez être la meilleure dans ce que vous faites et devoir quand même vous battre pour l'égalité des salaires."

Deux fois championne du monde avec les Etats-Unis, l'attaquante Megan Rapinoe et Margaret Purce ont pris la parole :

"Malgré les victoires, j'ai été dévalorisée, on m'a manqué de respect et on m'a écartée parce que je suis une femme. Et on m'a dit que je ne méritais pas plus mais moins, parce que je suis une femme."

"J'ai rejoint une ligue de football féminine, des femmes qui sont remarquables dans leur métier. Et ensemble, nous avons demandé la même grâce qui a été accordée aux hommes dans leurs années de formation en ligue : un véritable investissement."

Toute l'équipe féminine de football demande à être payée autant que l'équipe masculine, largement mieux rémunérée, malgré des résultats sportifs inférieurs. En 2019, les joueuses internationales avaient attaqué leur fédération pour obtenir la parité, sans succès jusqu'ici.

En général, tout métier confondu, pour chaque dollar gagné par un homme américain, une femme gagne 82 cents. Les différences se creusent encore plus brutalement pour les femmes afro-américaines qui gagnent 60 cents et les femmes hispaniques 55 cents. Et selon les experts, l'écart s'est encore creusé pendant la pandémie de coronavirus.