Covid-19 : l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie renforcent leurs contrôles aux frontières

Covid-19 : l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie renforcent leurs contrôles aux frontières
Tous droits réservés Bob Edme/2021 The Associated Press
Tous droits réservés Bob Edme/2021 The Associated Press
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des contrôles renforcés aux frontières terrestres : l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie donnent un tour de vis pour tenter de réduire les contaminations dues au Covid-19.

PUBLICITÉ

Plus question de se rendre en Espagne en voiture sans test PCR négatif. Madrid accentue ses contrôles depuis mardi comme au Perthus sur l'axe Barcelone-Montpellier, et il ne sera plus possible de traverser la frontière sans le précieux sésame de moins de 72 heures. Jusqu'ici, cette mesure ne concernait que les arrivées en avion.

"Je suis frontalière et je travaille donc je n'ai pas besoin de faire le test tous les jours. Mais sinon oui, apparemment quand on va en Espagne il faut faire le test PCR et pour revenir c'est la même chose" explique une automobiliste française.

L'Allemagne va elle aussi renforcer les contrôles autour de ses frontières terrestres notamment avec la France classée "zone à haut risque" mais aussi avec le Danemark et la Pologne. Les contrôles systématiques se poursuivent avec la République tchèque, où le développement de la pandémie reste inquiétant : 

"En République tchèque, la zone infectée n'est plus une région où le virus est en train de muter, mais la situation générale n'est pas encore stable. La charge infectieuse dans les comtés proches de la zone infectée sur le territoire allemand est encore beaucoup trop élevée. C'est pourquoi je vais prolonger de 14 jours les contrôles fixes aux frontières entre la République tchèque et la Saxe et entre la République tchèque et la Bavière" souligneHorst Seehofer, ministre allemand de l'Intérieur.

L'Italie va imposer une quarantaine de cinq jours aux voyageurs en provenance des pays membres de l'Union européenne. Ils devront également effectuer un test avant le départ puis en faire un nouveau après l'isolement.

La péninsule sera classée en zone "rouge" le weekend de Pâques, une fête très suivie en Italie qui est habituellement l'occasion de retrouvailles familiales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Protection contre le Covid-19 ou liberté : la Sardaigne face à un dilemme européen

Espagne : manifestations contre le surtourisme aux îles Canaries

Le spectacle des cerisiers fleuris a débuté au Japon