DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Madrid : des fêtes clandestines qui dérangent

euronews_icons_loading
Madrid : des fêtes clandestines qui dérangent
Tous droits réservés  Bernat Armangue/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Des fêtes clandestines à Madrid interrompues par la police : les vidéos suscitent l'exaspération des habitants de la capitale espagnole, obligés de rester dans leur région jusqu'au 9 avril alors que les frontières sont ouvertes aux touristes. L'objectif des autorités est clair : éviter une explosion des contaminations pendant la Semaine Sainte alors que le taux d'incidence à Madrid est parmi les plus élevés de l'Espagne.

Et les chiffres parlent d'eux-mêmes : le weekend dernier, plus de 350 fêtes ou réunions illégales dans des domiciles privés ont fait l'objet d'une intervention des forces de l'ordre. Sur ce total, on ignore combien concernaient des touristes étrangers allés faire la fête à Madrid parce qu'ils ne peuvent plus la faire en Allemagne, en France ou ailleurs.

La justice appelle les Madrilènes à dénoncer ces regroupements.

Selon le responsable de la police madrilène, la situation était bien plus grave en janvier dernier.

_"Disons que maintenant nous avons le problème dans la rue, nous l'avons dans les rues publiques, nous l'avons sur les terrasses et nous l'avons dans les bars, ce qui est raisonnable parce que ce sont les seuls endroits qui sont ouverts, et dans les parcs aussi. Les touristes entre 20 et 30 ans qui semblent venir pour s'amuser pendant un week-end, quelques jours et ainsi de suite, et pour sortir, ce qui en principe n'est pas un problème tant qu'ils respectent les restrictions que nous avons ici" _explique José Luis Morcillo, chef de la police municipale de Madrid.

Plus de 15 500 nouveaux cas et 189 décès ont été enregistrés depuis vendredi, les autorités sanitaires appellent à la plus grande prudence dans les prochains jours.

"L'incidence cumulée est de 149 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours" (...) Chaque semaine qui passe nous rapproche de cette situation où nous pourrons assouplir progressivement les restrictions. Nous devons simplement tenir bon quelques semaines de plus. Je pense que l'effort en vaut la peine" indiqueFernando Simón, directeur du centre de contrôle et de coordination des alertes et urgences sanitaires.

Bars et restaurants ouverts jusqu'à 23 heures à Madrid mais interdiction de quitter la région : beaucoup d'Espagnols ne comprennent pas les mesures sanitaires prises par les autorités et les trouvent incohérentes.