DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Covid long chez les jeunes, reportage à Badalona, en Espagne

euronews_icons_loading
Le Covid long chez les jeunes, reportage à Badalona, en Espagne
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Georgina Calero, 15 ans, a contracté le Covid-19 en octobre 2020, mais elle souffre toujours de symptômes persistants. En janvier, elle a cessé d'aller à l'école. Elle suit désormais des cours en ligne, mais seulement pour quelques matières.

"Je m'endormais. Les maux de tête revenaient encore plus forts. J'étais fatiguée toute la journée ; j'avais du mal à sortir du lit. Je ne pouvais pas me concentrer ; je ne pouvais pas étudier. Je n'avais plus rien... Avant, j'étudiais beaucoup, j'avais de très bonnes notes. Mais maintenant, je ne peux pas étudier. Je ne retiens pas les informations, je ne sais pas de quoi je parle, je ne sais pas comment relier les concepts..."

Georgina fait partie des 60 patients traités dans la première unité dédiée aux jeunes atteints de Covid long en Espagne. Beaucoup d'entre eux sont confrontés à des problèmes similaires, comme l'explique Maria Mendez, cheffe du service de pédiatrie de l'hôpital Germans Trias i Pujol à Badalona, près de Barcelone :

"Ce qui nous préoccupe avant tout, c'est la répercussion neuropsychologique. Ces enfants ont du mal à suivre les cours au lycée, à l'école. Certains ne peuvent pas aller à l'école du tout ; d'autres peuvent suivre des cours en ligne, mais ils rencontrent tous des difficultés de concentration."

Le père de Georgina, Toni, dit que sa fille n'est plus la même et se demande quand elle va se remettre de ce Covid long :

"Elle est passée d'une vie normale à ne rien faire. Elle ne peut pas étudier, elle ne peut pas dormir, socialiser, ou faire d'activité physique. Combien de temps cela va-t-il prendre pour disparaître, combien de temps ?"

Combien de temps cela va-t-il prendre pour disparaître, combien de temps ?
Toni
Père de Georgina, souffrant d'un Covid long

Mais c'est une question à laquelle les médecins, comme Antonia Ensenat, cheffe du service de neuropsychologie et du travail social de l'Institut Guttmann, ne peuvent pas encore répondre :

"On l'appelle le Covid long ou persistant parce que nous ne savons pas combien de temps cela va prendre. Avec le temps, nous verrons quelles conséquences médicales il y a... J'ai confiance, les enfants finiront par se rétablir. Mais il y a encore beaucoup de réponses que nous n'avons pas..."

En attendant, pour tenter de leur faire retrouver leur capacités le plus rapidement possible, l'hôpital de Badalona et l'Institut Guttmann propose un traitement sur mesure. Il comprend des exercices physiques et respiratoires et met l'accent sur la rééducation neurocognitive.

Selon notre reporter Laura Ruiz Trullols, "si les enfants ont tendance à avoir des infections plus légères ou à ne présenter aucun symptôme, les médecins, ici, confirment qu'ils courent le même risque que les adultes de souffrir d'un Covid long."