This content is not available in your region

"Opération Petrol-Mafie" : vaste coup de filet anti-crime organisé en Italie

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
"Opération Petrol-Mafie" : vaste coup de filet anti-crime organisé en Italie
Tous droits réservés  Guardia di Finanza

Vaste coup de filet anti-crime organisé en Italie. Une opération menée par quatre parquets (Reggio Calabria, Catanzaro, Naples et Rome) et la Direction nationale anti-mafia a donné lieu à 71 mesures conservatoires dont 56 ordonnances de garde à vue, et à la saisie d'actifs d'une valeur d'environ un milliard d'euros.

Les personnes interpellées sont notamment soupçonnées d'association de type mafieux, de blanchiment d'argent et de fraude fiscale sur des produits pétroliers.

Nommée "Petrol-mafie SPA", l'opération a été lancée ce jeudi matin à la suite de deux années d'enquête sur la Ndraghenta, la mafia de la région de Calabre, et la Camorra, la mafia implantée à Naples et en Campanie.

Les deux groupes mafieux auraient créé une série de sociétés fictivespour éviter de payer aux autorités italiennes des taxes sur le commerce de carburant. Grâce à un système complexe de fausses factures, les réseaux criminels prétendaient faire du commerce de carburant, y compris avec des entreprises à l'étranger. Les auteurs ont ainsi pu éviter de payer près d'un milliard d'euro d’impôts.

"La fraude dans le secteur des carburants attire de plus en plus l'attention du public, notamment en raison des montants de plusieurs millions de dollars détournés de l'impôt. Or, jusqu'à présent, il s'agissait d'un domaine criminel réservé à des "spécialistes", pas nécessairement liés à des clans du crime organisé", écrivent les procureurs en charge de l'enquête, dans un communiqué.

"Il résulte une synergie néfaste entre les mafias et les criminels en col blanc, sans l'aide desquels les premières auraient eu bien peu de chances de tirer le meilleur parti de ce type de fraude fiscale", déplorent les enquêteurs.

L'argent issu de ces activités criminelles a été partiellement transféré sur des comptes bancaires étrangers. A la demande du parquet de Reggio Calabria, l'Unité de coopération judiciaire de l'Union européenne (Eurojust) a donc coordonné l'enquête transfrontalière permettant le gel de ces comptes bancaires en Bulgarie, Croatie, Allemagne, Hongrie, Malte et en Roumanie, comme l'indique Eurojust dans un communiqué.