DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sabotage sur un site nucléaire : l'Iran promet de se venger d'Israël

euronews_icons_loading
Sabotage sur un site nucléaire : l'Iran promet de se venger d'Israël
Tous droits réservés  Atomic Energy Organization of Iran via AP, File
Taille du texte Aa Aa

La tension monte après l'attaque contre l'installation nucléaire iranienne de Natanz.

L'Iran a imputé à Israël un "acte de sabotage" qui a entraîné une coupure de courant et endommagé plusieurs centrifugeuses servant à enrichir l'uranium. Si les circonstances de l'incident et l'étendue des dégâts causés restent floues, le régime iranien promet en tous cas de répliquer à l'Etat hébreu.

"Avec cette action, le régime sioniste a bien sûr essayé de se venger du peuple iranien pour la patience et la sagesse dont il a fait preuve dans l'attente de la levée des sanctions" américaines, a déclaré le porte-parole iranien des affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, lors d’une conférence de presse à Téhéran, lundi. "La réponse de l'Iran sera la vengeance contre le régime sioniste au moment et à l'endroit opportun", a-t-il promis.

Certaines sources ont évoqué une "forte explosion" qui aurait détruit le système électrique alimentant les centrifugeuses. Ce lundi le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Behrouz Kamalvandi, a donné plus de détails.

"Petite explosion"

"L'accident a eu lieu au centre de distribution d'électricité. Il y a eu une petite explosion", a-t-il dit dans une vidéo publiée par l'agence iranienne Tasnim. "Il était environ cinq heures du matin" (minuit trente GMT), "heureusement, personne n'a été blessé et la situation est telle que selon moi, ils peuvent réparer rapidement les secteurs endommagés", a-t-il précisé.

L'incident intervient alors que l'Iran venait de mettre en service de nouvelles machines plus puissantes. La Russie et l'Union européenne exhortent à ne pas saper les négociations en cours pour le sauvetage de l'accord sur le nucléaire iranien. Un accord auquel le gouvernement israélien s'est toujours opposé. L'incident intervient justement alors que le secrétaire d'état américain à la défense Lloyd Austin est en visite officielle dans l'état hébreu pour discuter de ce dossier hautement sensible.