DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Albanie : législatives test après une campagne tendue

euronews_icons_loading
Albanie : législatives test après une campagne tendue
Tous droits réservés  Visar Kryeziu/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les Albanais se rendent aux urnes ce dimanche pour des élections législatives à valeur de test de la maturité politique de ce jeune État des Balkans qui aspire à intégrer l'Union européenne.

Douze partis sont en lice pour les législatives de dimanche en Albanie. Des observateurs de l'OSCE seront sur place pour surveiller le bon déroulement des opérations. La campagne a été tendue, émaillée d'insultes entre candidats et d'accusations d'achats de voix. Il y a quelques jours, une fusillade entre militants de partis rivaux a même fait un mort et quatre blessés à Elbasan, à 35 kilomètres au sud de Tirana, la capitale albanaise.

Depuis huit ans à la tête du gouvernement, le Premier ministre sortant, le socialiste Edi Rama espère bien remporter un troisième mandat. "J_e suis sûr que l'Albanie se prononcera en faveur de nos réalisations notamment dans deux grandes batailles : celle de la reconstruction après le séisme de fin 2019 et celle de la malédiction de la pandémie, que nous combattons pas à pas_", a t-il déclaré.

"Besoin de changement pour intégrer l'UE"

Son principal opposant, le dirigeant du Parti démocratique de centre-droit, Lulzim Basha pointe le besoin de changement pour espérer rejoindre l'UE. "Quatre années de plus, comme les huit passées sont inacceptables pour les Albanais. Ceux qui veulent que le pays intègre l'Union européenne savent que ça ne pourra se réaliser qu'en votant pour le changement", a t-il lancé.

Les démocrates se sont alliés avec plusieurs partis de tous bords pour contrer le gouvernement accusé de tous les maux. Parmi eux, le MSI, le Mouvement Socialiste pour l'Integration, dont la leader Monika Kryemadhi, a fait de la fuite des jeunes son principal argument de campagne.

"On ne peut pas combattre par des seuls mots le dépeuplement, le fait que les jeunes quittent le pays. Il faut de l'intelligence, de l'action et notre équipe a un plan clair pour faire revenir les jeunes filles et garçons", a clamé Monika Kryemadhi.

Vérification électronique de l'identité des électeurs

Pour limiter les possibilités de fraude, le code électoral a été réformé et pour la première fois, l'identité des électeurs sera vérifiée par des moyens électroniques.

"Quel que soit le vainqueur des élections, il sera face à d'importants défis : le redressement après la pandémie, le chômage, la consolidation des institutions et la mise en place d'un système judiciaire fort pour lutter contre la corruption. Et ce ne sont que quelques-uns des grands problèmes auxquels le nouveau gouvernement devra s'attaquer afin de rapprocher le pays de l'Union européenne", conclut notre correspondante à Tirana, Xhoi Zajmi.