DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

La fausse couche trop souvent "minimisée" dans le monde

euronews_icons_loading
AFP
AFP   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

La prestigieuse revue médicale The Lancet se penche sur un phénomène trop souvent minimisé et qui touche pourtant une femme sur dix : la fausse couche. 23 millions de fausses couches se produisent chaque année dans le monde, soit environ 15% du total des grossesses, selon ce rapport rendu public ce mardi.

Certains facteurs comme la pollution sont associés à une augmentation du risque comme l’explique l’une des rédactrices de l’étude.

"Nous avons été assez choqués de voir que les femmes noires avaient de loin plus de risque que les femmes blanches de faire des fausse couches et nous n’avons aucune explication à cela. Nous avons besoin de plus de recherches sur ce sujet.
__Nous avons aussi appris que les femmes qui travaillent pendant de très longues heures et en particulier la nuit, étaient associées aux fausse-couches.
Et l’autre chose très importante c’est la question de la pollution. Beaucoup de pays européens ne comptabilisent pas leur nombre de fausse-couches alors que c’est une donnée importante pour divers raisons de santé, ainsi que pour des raisons d’exposition à la pollution, dans les villes industrielles par exemple
", explique Siobhan Quenby, professeur d'obstétrique à l'université de Warwick et auteur de l'étude.

Les auteurs de cette étude recommandent que les femmes puissent bénéficier d'un suivi minimum en cas de fausse-couche, avec notamment un soutien psychologique pour le couple et des conseils avant des grossesses ultérieures. Ces soins doivent être renforcés pour les femmes qui ont fait plusieurs fausse couches. Ils jugent nécessaire une harmonisation de ce suivi au niveau mondial.