This content is not available in your region

Les Français dans l'attente du déconfinement, malgré une baisse très lente des hospitalisations

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Conseil de défense à l'Elysée, Paris, France, 20 avril 2021
Conseil de défense à l'Elysée, Paris, France, 20 avril 2021   -   Tous droits réservés  Lewis Joly/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Que va-t-il se passer sur le front du Covid-19 en France la semaine prochaine ?

Si les courbes de l'épidémie baissent doucement, Emmanuel Macron doit officiellement expliquer "les perspectives" de "sortie progressive" des mesures de restrictions sanitaires aux Français.

La stratégie de déconfinement du chef de l'Etat doit être publiée vendredi matin dans la presse quotidienne régionale et non à l'occasion d'une allocution télévisée comme initialement annoncé.

Mercredi, le Premier ministre Jean Castex a déjà confirmé que les restrictions de circulation seront levées progressivement à partir du 3 mai et que le couvre-feu devrait prendre fin le 2 juin, comme le prévoit le projet de loi sur l'état d'urgence.

Quant aux réouvertures d'une partie des commerces non-essentiels, des lieux culturels et des terrasses, elles devraient avoir lieu à partir de mi-mai, par étape, mais les jauges devraient varier en fonction du niveau de circulation du virus dans les régions.

Le gouvernement veut aller prudemment, car la baisse des contaminations se traduit lentement dans les services de réanimation.

Notre situation épidémique continue de s'améliorer à un rythme régulier: le nombre de cas quotidiens est passé en moyenne hebdomadaire de 38 000 cas au plus haut de cette troisième vague à 26 200 très précisément sur les sept derniers jours.
Jean Castex
Premier ministre français

Le premier ministre a aussi estimé que "l'objectif des 15 millions de personnes primo-vaccinées d'ici la fin de cette semaine et des 20 millions à la mi-mai était tout à fait à notre portée".

La question des places vacantes dans les centres de vaccinations s'est posé ces derniers jours dans le pays et avec elle celle de l'élargissement de la population à vacciner. Mais le gouvernement reste là aussi prudent.

Quant au pass sanitaire, Jean Castex a annoncé que le Parlement "aura le dernier mot" sur sa création, "le débat doit s'instaurer sur ce qu'il renfermera", a-t-il expliqué, parce qu'il "touche à nos libertés fondamentales".

Sources additionnelles • AP, AFP, France Télévisions