EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Abattus l'année dernière, des millions de visons vont devoir être déterrés

Abattus l'année dernière, des millions de visons vont devoir être déterrés
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les 15 000 tonnes de carcasses animales sont en train de polluer les sols et les nappes phréatiques, et toute l'eau potable de la région pourrait très vite se trouver impropre à la consommation.

PUBLICITÉ

Au Danemark, le scandale des visons abattus en 2020 rebondit. Les carcasses de quatre millions d'entre eux vont devoir être déterrées et incinérées.

Problème de santé publique, explique le ministère de l'environnement : "Nous avons peur que le voisinage ressente une forte odeur de pourriture, une odeur un peu sucrée, la mpême que nous connaissons déjà avec les visons. Mais nous n'avons jamais eu affaire à une tâche de cette ampleur".

En novembre dernier, la Première ministre Mette Frederiksen avait décidé, suscitant une polémique, de faire abattre les 14 millions de visons du pays car certains élevages étaient touchés par une forme mutante de coronavirus.

Enterrés sur deux zones militaires du Jutland, les 15 000 tonnes de carcasses animales sont en train de polluer les sols et les nappes phréatiques, et toute l'eau potable de la région pourrait très vite se trouver impropre à la consommation.

Le Danemark est le premiert exportateur mondial de fourrure de vison. L'abattage général du cheptel en novembre et décembre a coûté son poste au ministre de l'Agriculture et fait chuter de 25 points la popularité de la Première ministre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Grèce peut-elle encore maintenir ses élevages de visons pendant la pandémie de Covid ?

Au Danemark, des pierres tombales en argile pour lutter contre le réchauffement climatique

Danemark : un incendie spectaculaire à l'ancienne Bourse de Copenhague, la flèche s'est effondrée