EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Rangoon ne veut pas de l'envoyé spécial de l'ASEAN

Rangoon ne veut pas de l'envoyé spécial de l'ASEAN
Tous droits réservés AP/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés AP/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que de nouvelles manifestations se tiennent ce samedi, la junte a fait savoir qu'elle revenait sur sa décision d'accueillir un représentant de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est.

PUBLICITÉ

Nouvelles manifestations ce samedi en Birmanie. Un peu partout dans le pays, des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour demander le départ de la junte au pouvoir. C'était le cas à Dawei notamment où des marches pacifiques se sont déroulées à la tombée de la nuit vendredi.

Alors qu'un représentant spécial de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) devait se rendre à Rangoon, les militaires ont fait savoir qu'il refuse finalement cette visite, faisant valoir lors d'un discours télévisé que la priorité est à la "stabilité" et à la "sécurité".

Le 24 avril dernier, un consensus avait pourtant été trouvé lors d' un sommet extraordinaire de l'ASEAN, les militaires s'était engagés à cesser la violence, à lancer un dialogue constructif et à accepter la visite d'un envoyé spécial de l'organisation.

La volte-face de la junte inquiète donc les observateurs qui craignent la survenue d'un nouveau cycle de répressions. Près de 800 personnes ont été tuées et 3700 emprisonnées depuis le coup d'Etat le 1er février dernier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : un soldat américain condamné à de la prison en Russie

L'armée congolaise affirme avoir "déjoué un coup d'État" dimanche matin

Moscou expose du matériel militaire saisi en Ukraine