DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Rio, la colère après une opération de police ultra-violente

euronews_icons_loading
A Rio, la colère après une opération de police ultra-violente
Tous droits réservés  AP Photo/Bruna Prado
Taille du texte Aa Aa

Trois jours après la tuerie, les familles commencent à enterrer leurs morts. Marcio Da Silva Bezerra avait 43 ans, il a été tué jeudi matin lors d'une descente de police dans une favela de Rio de Janeiro. Un raid anti-drogue qui a tourné au carnage, 29 personnes ont perdu la vie dont un policier, l'une des opérations les plus sanglantes de l'histoire de Rio, une ville pourtant habituée à la violence entre gangs et forces de l'ordre.

"Je veux la justice, je veux la justice pour tout le monde, nous ne sommes pas seulement les mères de ces familles, les pères de famille sont également ici. Et nous souffrons beaucoup, à cause de ce que la police a fait à nos enfants, ce n'est pas juste", explique Ediluze da Silva Bezerra, 67 ans, mère du défunt.

Jeudi matin, des dizaines d'hommes ont pénétré la favela de Jacarezinho à la recherche de membres de l'un des gangs les plus connus au Brésil, le Commando vermelho. Parmi les 29 victimes civiles, impossible pour l'instant de savoir exactement combien en faisait partie.

Le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme de l'Onu appelle les autorités brésiliennes à remettre en cause leurs techniques de maintien de l'ordre dans ces bidonvilles ou vivent près d'un million et demi de personnes à Rio.

Pauvre et majoritairement noire, la population des favelas est prise en otage depuis des années entre la police et les gangs.