DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Être réexposé au Covid-19 pour 5 800 euros et surtout pour la science

Access to the comments Discussion
Par Luke Hanrahan pour euronews
euronews_icons_loading
Volontaire et soignant de l'étude de l'université d'Oxford sur la réponse immunitaire humaine au Covid-19, mai 2021
Volontaire et soignant de l'étude de l'université d'Oxford sur la réponse immunitaire humaine au Covid-19, mai 2021   -   Tous droits réservés  Luke Hanrahan pour euronews
Taille du texte Aa Aa

Si vous avez déjà eu le Covid-19, vous pouvez faire partie d'une étude pionnière de chercheurs de l'université d'Oxford sur la réponse immunitaire de l'être humain.

Pour 5 800 euros et un peu de votre temps, les scientifiques vous exposent une seconde fois au virus du Covid-19.

La responsable de l'étude, la professeure Helen McShane, espère obtenir des réponses pour prendre de l'avance sur le nombre sans cesse croissant de variant du virus :

"Dans ce modèle contrôlé de contamination humaine, nous allons essayer de déterminer si un certain niveau d'un certain type de réponse immunitaire empêche les gens d'être réinfectés. Cela nous permettra ensuite d'utiliser cette réponse immunitaire pour développer des vaccins plus rapidement, les tester plus rapidement et les déployer plus rapidement."

Cette étude basée sur des volontaires de la région d'Oxford, âgés de 18 à 30 ans, va durer 12 mois.

Après avoir été réexposés au virus, les patients seront mis en quarantaine. Jusqu'à 64 patients seront réinfectés par le Covid-19. Ils seront hospitalisés jusqu'à ce qu'ils ne soient plus contagieux et que le virus ait quitté leur corps, soit un minimum de 17 jours.

Les candidats sélectionnés seront réexposés au Covid-19 dès lundi prochain.

Les scientifiques attendent beaucoup de ce programme d’exposition volontaire au virus.

Les informations tirées de cette étude permettront de comprendre si les gens sont vraiment protégés après avoir eu le Covid-19, et pendant combien de temps, mais ils permettront aussi d'améliorer les vaccins et traitements.

"Nous ne savons toujours pas exactement ce qui protège les gens contre le Covid, contre le fait de tomber vraiment malade avec le Covid-19, et nous espérons que cette étude nous aidera à répondre à cette question", nous explique la Docteure Susan Jackson, chargée de recherche clinique à l'université d'Oxford, "il y a tellement d'informations que nous allons obtenir de cette étude. Elle nous aidera à concevoir des vaccins, elle nous aidera à concevoir des traitements."

Et si les volontaires développent des symptômes, l'équipe de chercheurs de l'université britannique leur administrera un traitement à base d'anticorps monoclonaux développés par le laboratoire américain Regeneron.