DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

L'Espagne commence la vaccination des sans-abris

euronews_icons_loading
L'Espagne commence la vaccination des sans-abris
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'est un jour important dans ce foyer pour sans-abris de Madrid, le plus grand d'Espagne. Ses quelque 300 résidents vont enfin recevoir le vaccin contre le Covid-19.

Malgré leurs conditions de vie difficile, la population de sans-abris en Espagne, environ 30 000 personnes, a été laissée pour compte depuis le début du déploiement de la vaccination. L'administration a finalement mis en place un plan sur mesure pour s'assurer que tout le monde reçoive le vaccin, même s'ils vivent à la rue.

A San Isidro, une longue file d'attente s'est formée. Ángela Alfonsa, une résidente de 67 ans fait partie de ceux ayant reçu une première dose. Elle est heureuse et soulagée d'être vaccinée. "Maintenant que je suis vaccinée, Dieu merci, je suis très soulagée, et je remercie tous les médecins et tous ceux qui ont rendu cela possible".

Les sans-abris sont l'un des groupes les plus exposés au virus, avec un accès limité aux masques et à l'hygiène. La vaccination pose de nombreux défis aux autorités sanitaires mais l'arrivée du vaccin de Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu'une seule injection, a facilité les choses.

"C'est un grand progrès, car le risque de ne pas réussir à localiser la personne pour une deuxième dose est grand dans le cas de la population sans abri", apprécie Maribel Cebrecos del Castillo, directrice du refuge.

L'Espagne a vacciné entièrement 17% de sa population et près de 9 personnes sur 10 de plus de 60 ans ont reçu au moins une dose. Les soignants et les ONG avaient demandé que les sans-abris soient considérés comme groupe vulnérable afin d'accélérer leur vaccination.

01.43 - 01.55 SOT - DR. MARÍA FERNÁNDEZ, VICE-PRÉSIDENTE DE LA SOCIÉTÉ ESPAGNOLE DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE ET FAMILIALE

"Donner accès aux services de santé aux sans-abris est essentiel, pour des raisons de santé publique, mais aussi parce que cette population est plus susceptible de souffrir d'une morbidité plus élevée que la moyenne. Et en outre, parce que c'est leur droit", analyse le docteur Maria Fernandez, vice-présidente de la société espagnole de santé communautaire et familiale.

Les services sociaux de la mairie de Madrid ont commencé à vacciner les 1 600 sans-abris vivant dans des endroits comme celui-ci, mais ceux qui sont à la rue devront attendre encore deux semaines.