DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Brésil : des dizaines de milliers de personnes manifestent contre Jair Bolsonaro

euronews_icons_loading
Brésil : des dizaines de milliers de personnes manifestent contre Jair Bolsonaro
Brésil : des dizaines de milliers de personnes manifestent contre Jair Bolsonaro   -   Tous droits réservés  NELSON ALMEIDA/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers de personnes ont à nouveau manifesté samedi dans plusieurs villes du Brésil contre le président Jair Bolsonaro et sa gestion contestée de la pandémie de Covid-19.

Le Brésil est le deuxième pays le plus touché au monde par la pandémie avec plus de 461 000 décès recensés. Le pays a enregistré son mois le plus meurtrier en avril, avec environ 100 000 morts.

Des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes brésiliennes, dont Salvador (nord-est), la capitale Brasilia et Belo Horizonte (sud-est). Quelque 10 000 personnes ont défilé à Rio de Janeiro, répondant à l'appel d'organisations de gauche et de mouvements étudiants.

"Personne ne veut se retrouver dans la rue au milieu d'une pandémie. Bolsonaro ne laisse aucune alternative. Nous sommes dans la rue pour défendre des vies. Nous n'allons pas attendre l'élection (présidentielle de) 2022. Ce n'est que le début", a déclaré Guilherme Boulos, leader du Mouvement des travailleurs sans abri (MTST).

À Sao Paulo, le manifestant Jonas Davanco déclare : "Je ne sais pas si le Brésil sera capable de le faire, mais nous avons l'obligation de le chasser du pouvoir parce qu'il tue des gens".

Bruna Prado/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Brésil : des dizaines de milliers de personnes manifestent contre Jair BolsonaroBruna Prado/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Depuis le début de la pandémie, qu'il avait qualifiée de "petite grippe", le président brésilien a critiqué les mesures de confinement général, défendu des médicaments dont l'efficacité n'a pas été prouvée, et mis en doute l'efficacité des vaccins.

Les manifestants affirment que de nombreux décès auraient pu être évités si le gouvernement avait lancé plus tôt la campagne de vaccination.

Ils accusent également le président de promouvoir la déforestation en Amazonie, la violence et le racisme.

La cote de popularité de Jair Bolsonaro est tombée à 24 %, son niveau le plus bas, selon un sondage de l'institut Datafolha.

Le sondage a également révélé que 49 % des Brésiliens étaient en faveur de sa destitution, tandis que 46 % y étaient opposés. Il place l'ancien président de gauche Lula da Silva en position de favori pour remporter l'élection présidentielle de 2022.