DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le premier parc solaire flottant en haute altitude au monde est en Suisse

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Parc solaire sur le lac des Toules en Suisse
Parc solaire sur le lac des Toules en Suisse   -   Tous droits réservés  Romande Energie
Taille du texte Aa Aa

Dans les Alpes valaisannes en Suisse, le lac des Toules accueille le premier parc solaire flottant en haute altitude au monde. Ses panneaux produisent 50% d’énergie en plus que ceux installés en vallée.

"Ce projet pilote produit 800 000 kWh par an," explique Maxime Ramstein, responsable de projets chez Romande Energie, l'entreprise, premier fournisseur d’électricité de Suisse romande, qui est à l'origine de cette installation. "Ce qui correspond aux besoins de 220 foyers," précise l'ingénieur.

Des conditions avantageuses en montagne

A 1810 mètres d'altitude, les coûts de mise en place plus élevés sur l'eau qu'au sol sont en partie compensés par des conditions plus avantageuses : en effet, en montagne, le rayonnement solaire est plus fort.

"Le rayonnement solaire est meilleur en montagne," souligne Maxime Ramstein. "Les températures plus faibles entraînent de meilleures performances et il y a aussi l’albédo, cet effet réfléchissant du rayonnement solaire, qui est très élevé au sol, sur la glace et sur la neige," fait-il remarquer.

Limitation de l'impact environnemental

Le parc solaire est installé sur un réservoir artificiel pour la production hydroélectrique et non sur un lac naturel, limitant ainsi son impact environnemental.

"Il se vide chaque année et il se remplit à la fonte des neiges au printemps et en été," indique le responsable de projets. "Donc il y a très peu de flore et de faune et l'impact est très faible sur l’environnement," dit-il.

"Une durée de vie de 50 ans"

En cas de succès, ce projet pilote mis en service en décembre 2019 sera agrandi pour produire de l’énergie pour couvrir les besoins de plus de 6000 foyers.

"Nous avons développé une structure d’une durée de vie de 50 ans avec deux cycles de 25 ans pour les modules solaires," déclare Guillaume Fuchs, codirecteur Solutions Energie chez Romande Energie.

"On compte agrandir ce projet sur le lac des Toules, mais aussi reproduire ce type de technologie sur un autre lac," annonce-t-il.