DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A l'heure du Covid-19, même la plage est connectée

Access to the comments Discussion
Par Giorgia Orlandi  & euronews
euronews_icons_loading
A l'heure du Covid-19, même la plage est connectée
Tous droits réservés  Alberto Lo Bianco/LaPresse
Taille du texte Aa Aa

C'est l'une des conséquences de la pandémie qui est en passe de changer définitivement les habitudes des Italiens. Les restrictions étant toujours en vigueur, il est recommandé de réserver à l'avance presque partout, y compris à la plage.

Les applications pour smartphones comme celle qu'utilise Roberta sont en train de devenir la nouvelle tendance de l'été.

"Une fois que j'ai choisi le lieu, explique Roberta Rozzi, adepte de la plage, je vois que l'appli propose plusieurs services, notamment des activités sportives, comme la réservation d'une leçon de planche à voile. Dans mon cas, je suis seulement intéressée par la réservation d'une chaise longue."

Les places étant limitées, l'avantage est de pouvoir éviter la file d'attente. Sans compter bien sûr, une sécurité pour la santé accrue.

"Si je n'utilisais pas l'application, je devrais venir ici plus tôt, sans garantie d'avoir une place, car il n'y aurait pas de prépaiement dans ce cas. De plus, lorsque j'arrive ici, toutes mes données personnelles ont déjà été enregistrées, je ne cours donc aucun risque pour ma santé. je n'ai pas à toucher des surfaces ou un stylo, comme si je devais remplir un formulaire."

Bien que les entreprises n'aient introduit les applications pour smartphones que sur une petite partie des plages italiennes, la tendance se développe. "Riva Booking" s'y est mise et l'idée a été conçue au plus fort de la pandémie. Et rapidement, leurs créateurs ont réalisé son potentiel.

"La crise sanitaire a simplement accéléré une tendance qui rendra l'Italie et l'Europe plus numériques, constate Ottavio Di Paolo, cofondateur de " Riva Booking". Les États-Unis ont déjà emprunté cette voie et c'est un processus naturel qui, au lieu de le combattre, doit être encouragé."

La plupart des règles de l'année dernière sont restées en place. Il doit y avoir un parasol par zone de 10 mètres carrés et la distanciation sociale entre les transat est appliquée. Mais, avec la campagne de vaccination qui bat son plein, la saison estivale s'annonce rassurante.

"Je pense qu'après ce que nous avons vécu cette année en particulier, remarque une jeune femme, les gens attendaient l'été avec impatience. Les réservations peuvent être stressantes mais ça en vaut vraiment la peine".

Mais pour d'autres, ce n'est pas le même sentiment : _"Quand il y aura plus de monde, a_nnonce une dame sur son transat, je ne sortirai pas du tout de chez moi, je ne viendrai pas ici. Je n'aime pas être entourée de trop de gens. L'idée de devoir réserver me donne l'impression de limiter ma liberté".

La principale différence entre cette année et l'année dernière est que l'Italie est sur le point d'accueillir de plus en plus de touristes internationaux avec l'introduction des certificats numériques Covid. Reste à savoir s'ils pourront profiter de l'été italien avec les mesures de restriction, facilitées par cette nouvelle application.