DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Parlement européen veut mettre fin à l'élevage en cage

euronews_icons_loading
Le Parlement européen veut mettre fin à l'élevage en cage
Tous droits réservés  JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP
Taille du texte Aa Aa

Le Parlement européen demande la fin progressive de l'élevage en cage des animaux. A une large majorité les eurodéputés apportent leur soutien à une initiative citoyenne européenne en ce sens.

Lancée en septembre 2018, la pétition a recueilli plus près d’1,4 million de signatures dans au moins 18 Etats membres en faveur du bien-être animal. "Nous estimons, et c'est une fourchette basse, qu'il y a 300 millions d'animaux, des animaux d'élevage, qui passent l'essentiel de leur vie ou toute leur vie en cage en Europe", précise Olga Kikou, directrice Compassion in World Farming EU et qui a porté l’initiative européenne.

Les producteurs suivent avec attention et un peu d'appréhension ce débat. Cette éventuelle suppression nécessitera de revoir le développement des exploitations. "Ces investissements peuvent atteindre facilement des centaines de milliers d'euros, si ce n'est des millions. Pour une personne on parle d'un investissement majeur que vous ne pouvez pas réaliser et décider seul. C'est votre banquier qui décidera", souligne Pekka Pesonen, secrétaire général de la Copa-Cogeca. L’organisation, qui représente les producteurs, veut collaborer avec les institutions européennes. Mais elle estime ne pas avoir de réponse à certaines questions sur la durée de la période de transition ou sur le montant de l'aide financière.

Elle déplore aussi une demande trop floue qui ne tient pas compte des spécificités de chaque production et de chaque région. "Ce qui se fait dans le sud de l'Europe n'est pas valable pour le nord de l'Europe. Dans mon pays natal, la Finlande, la température peut atteindre -30C°. Il est évident que les animaux doivent être en enclos pour les protéger des éléments", précise Pekka Pesonen. Il déplore le manque de précision autour de cette pétition.

La Copa-Cogeca souligne que la disparition des cages d'élevage risque d'entrainer une augmentation des coûts de production avec comme risque corolaire une perte de compétitivité pour les producteurs européens. Les défenseurs des animaux répondent que cette initiative s'inscrit dans la stratégie européenne en faveur du climat. "Nous sommes absolument certain que la disparition de l'élevage en cage est dans la droite ligne de la stratégie de la Commission européenne de la ferme à la fourchette", insiste Olga Kikou.

Les eurodéputés demandent à la Commission de mener une étude d'évaluation et une période de transition pour une disparition éventuelle en 2027.