DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Climat, vaccins anti-Covid, fiscalité... : le G7 s'engage

Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Climat, vaccins anti-Covid, fiscalité... : le G7 s'engage
Tous droits réservés  Ben Stansall/AP
Taille du texte Aa Aa

Agir pour le climat, lutter contre la pandémie, à l'issue du sommet en Cornouailles, les dirigeants du G7 affichent un front uni sur les grands dossiers.

Plusieurs annonces chiffrées ont marqué la conclusion du G7 après trois jours de discussions dans le sud-ouest de l'Angleterre. Le club des pays riches s'est ainsi engagé à accélérer la lutte contre le changement climatique en réduisant de moitié ses émissions de CO2 d'ici 2030.

Autre annonce sur le front sanitaire, la redistribution d'un milliard de doses de vaccins anti-Covid d'ici fin 2022 pour combler le retard d'immunisation dans les pays pauvres.

"Je sais que le monde attendait de nous que nous rejetions certains égoïsmes et approches nationalistes qui ont entaché la première réponse mondiale à la pandémie, et que nous canalisions toute notre puissance diplomatique, économique et scientifique pour vaincre définitivement le Covid et j'espère que nous avons été à la hauteur des espoirs et des prédictions les plus optimistes" a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Joe Biden, un "nouvel élan"

L'arrivée au pouvoir de Joe Biden a apporté un "nouvel élan" aux travaux du G7, s'est félicitée la chancelière allemande Angela Merkel. Le président américain a lui qualifié le sommet d'"extraordinairement collaboratif et productif".

Autre engagement de taille pris par les grandes puissances celui de mettre en place un "système fiscal mondial plus juste", selon les termes de la déclaration finale.

"Nous avons convenu de prendre des mesures importantes afin de soutenir la reprise économique mondiale en jetant les bases d'une économie équitable. Les dirigeants du G7 ont approuvé un impôt minimum mondial de 15 %" a déclaré Joe Biden. "Cet accord contribuera à mettre un terme à un nivellement par le bas parmi les nations attirant les investissements des entreprises au détriment des priorités telles que la protection des travailleurs et l'investissement dans les infrastructures", a souligné le chef de la Maison Blanche.

Les engagements du club des sept restent malgré tout très insuffisants estiment les militants écologistes qui réclament plus d'actes et moins de mots. Greenpeace dénonce de "vieilles promesses" réchauffées.