This content is not available in your region

"La confiance est revenue au G7" : Ursula von der Leyen fait le point

Access to the comments Discussion
Par Jack Parrock  & euronews
euronews_icons_loading
"La confiance est revenue au G7" : Ursula von der Leyen fait le point
Tous droits réservés  Euronews

A l'issue du sommet du G7 dans les Cornouailles, la cheffe de la Commission européenne, Ursula von der Leyen fait le point au micro d'Euronews.

Fini les divisions de l'ère Trump, place à l'unité et au multilatéralisme : c'est le message des dirigeants du G7 au dernier jour du sommet dans les Cornouailles. Un front uni nécessaire face au défi que représentent notamment la Chine et la Russie.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne : "Au G7, la confiance est revenue. Nous partageons les mêmes points de vue. Nous partageons les mêmes intérêts, les mêmes valeurs, et nous sommes déterminés à prendre nos responsabilités pour façonner la transformation que nous devons opérer vers une société et une économie plus vertes et plus numériques. Voilà ce qu'il faut retenir".

Jack Parrock, euronews : "Concernant la Chine, vous annoncez une sorte de projet d'infrastructures compétitif entre les pays du G7 pour concurrencer les "nouvelles routes de la soie" chinoises mises en place en Afrique du Nord, en Amérique latine et dans le monde entier pour essayer d'acheminer leurs marchandises. Pouvez-vous nous dire exactement de quoi il s'agit et si cela ne risque pas de contrarier Pékin?"

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne : "Nous avons beaucoup discuté de l'importance de faire avancer cette initiative de connectivité, et de nous assurer que nous avons le modèle le meilleur et le plus convaincant. En tant qu'énorme puissance économique au sein du G7, c'est important pour nous de convaincre nos partenaires que les investissements se font sans condition et sans attache, par rapport à la Chine"

Jack Parrock, euronews : "Nous sommes au Royaume-Uni et il y a toujours un différend assez important entre le gouvernement britannique et l'UE sur le protocole nord-irlandais, ce qui a quelque peu assombri les discussions ici. A quel moment l'UE va t-elle renoncer à persuader ses partenaires britanniques de respecter son accord et trouver une autre issue ?"

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne : "Aujourd'hui, une chose est primordiale pour nous, c'est la paix et la stabilité en Irlande, et le respect de l'accord du Vendredi Saint. Nous avons fait preuve de beaucoup de flexibilité. Nous attendons de nos amis britanniques qu'ils fassent preuve de la même flexibilité, qu'ils fassent leur travail et qu'ils appliquent ce que nous avons convenu. C'est la seule et unique solution pour résoudre les questions liées au Brexit sur l'île d'Irlande. Et c'est une bonne solution. Nous devrions donc aller de l'avant maintenant".