DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : le risque de marée noire s'éloigne de la Corse

Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Vue aérienne au large de la Corse avec 2 navires engagés dans la lutte contre la pollution - Photo : Florian ROUSSARD / FRENCH AIR FORCE / AFP
Vue aérienne au large de la Corse avec 2 navires engagés dans la lutte contre la pollution - Photo : Florian ROUSSARD / FRENCH AIR FORCE / AFP   -   Tous droits réservés  FLORIAN ROUSSARD/AFP
Taille du texte Aa Aa

En France, le risque de pollution des côtes corses semble écarté. D'après les autorités, la nappe d'hydrocarbures s'est morcelée et s'éloigne au large.

En France, le risque de marée noire semble écarté en Corse. D'après les autorités locales, la nappe d'hydrocarbures s'est morcelée et s'éloigne des côtes.

Cette pollution serait dû à un dégazage illégal effectué par un navire en Méditerranée.

La ministre française de la transition écologique, Barbara Pompili, qui s'est rendue sur place, a donné quelques précisions.

« Ce sont des huiles usagées que l'on retrouve dans les cales et qui, normalement, doivent être dégazées dans les ports, a-t-elle expliqué. Il y a des installations qui sont faites pour cela, pour vider les cales. Or, certains, pour faire quelques économies, vident cela dans la mer, et c'est ce qui s'est passé ici. »

Une enquête a été ouverte pour retrouver ce navire. La ministre française de la Mer, Annick Girardin, également sur place, a promis que les auteurs de cette pollution seront traduits en justice.

« Nous avons identifié trois bateaux qui devront être contrôlés dès leur arrivée dans leur port de destination, a-t-elle indiqué. On en saura plus alors. Ce qui est clair, c'est qu'on ne lâchera rien. Nous sommes arrivées ici bien déterminées à trouver ceux qui ont dégazé sauvagement. Ce sont des voyous, et ils devront être traités comme des voyous. »

Plusieurs bateaux de la Marine nationale sont sur place pour récupérer les matières polluantes repérées à la surface.

Mais par précaution, certaines plages de la côte orientale de la Corse ont été provisoirement fermées au public.