This content is not available in your region

Israël : après Benjamin Netanyahou, une coalition du "changement" mais jusqu'à quand ?

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Scène de joie à Tel Aviv après la chute de Benjamin Netanyahou
Scène de joie à Tel Aviv après la chute de Benjamin Netanyahou   -   Tous droits réservés  Oded Balilty/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Une nouvelle famille politique prend le pouvoir en Israël.

Une coalition hétéroclite

Une coalition hétéroclite, dirigée par Naftali Bennett, 49 ans, issu de la droite radicale, qui a réussi à fédérer autour de lui des formations politiques de tous bords, y compris, fait rare, un parti arabe. Tous unis par une même volonté, le changement, après 12 années de règne de Benjamin Netanyahou.

Mais ce nouveau gouvernement bénéficie d'une majorité fragile à la Knesset et devra en outre surmonter ses divergences sur de nombreux dossiers clés comme la relance économique ou la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens occupés.

Pour l'analyste politique, Dahlia Scheindlin, "ce gouvernement ne pourrait durer que six mois. C'est une coalition très compliquée avec des partis idéologiquement très disparates, même si je pense qu'ils ont vraiment envie de montrer qu'ils peuvent avoir une gouvernance plus stable après deux ans de désarroi politique. Et ils ont construit de nombreux mécanismes dans les accords de coalition afin d'éviter un effondrement de ce gouvernement dans l'immédiat."

Ce gouvernement ne pourrait durer que six mois. C'est une coalition très compliquée avec des partis idéologiquement très disparates.
Dahlia Scheindlin
Analyste politique

Benjamin Netanyahou dans l'opposition

L'arrivée de cette nouvelle coalition tourne la page de Benjamin Netanyahou. Le chef du Likoud, détenteur du record de longévité pour un Premier ministre israélien, a vu sa cote de popularité chuter ces dernières années, notamment en raison des accusations de corruption. Désormais dans l'opposition, il s'est déjà dit "déterminé" à faire tomber le nouveau gouvernement.