EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le parti du Premier ministre arménien Nikol Pachinian obtient une large victoire aux législatives

Le parti du Premier ministre arménien Nikol Pachinian obtient une large victoire aux législatives
Tous droits réservés Tigran Mehrabyan/PAN Photo
Tous droits réservés Tigran Mehrabyan/PAN Photo
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le parti du chef du gouvernement a obtenu 53,9% des voix contre seulement 21% pour le mouvement de Robert Kotcharian.

PUBLICITÉ

La victoire est claire et nette pour le Premier ministre Nikol Pachinian aux élections législatives anticipées en Arménie. Son parti Contrat civil a obtenu 53,9% des voix, bien devant le bloc Arménie de l'ancien président Robert Kotcharian qui remporte 21% des suffrages ; ce sont les résultats définitifs du scrutin donnés ce lundi matin par la Commission électorale, un score qui va permettre à la majorité de former tout seule un nouvel exécutif.

"Le peuple arménien a donné à notre parti Contrat civil un mandat pour diriger le pays, et il m'a personnellement chargé de diriger le pays en tant que Premier ministre", a déclaré Nikol Pachinian après l'annonce des résultats.

L'alliance politique de Kotcharian a aussitôt protesté contre des "falsifications planifiées à l'avance" et a exigé "d'étudier attentivement les fraudes supposées et signalées".

Certains observateurs redoutent aujourd'hui des émeutes dans le pays après une campagne électorale véhémente qui a polarisé la société arménienne.

Pour Nikol Pachinian, ces élections anticipées étaient un moyen de renforcer sa légitimité après la lourde défaite militaire de son pays face à l'Azerbaïdjan, une défaite perçue comme une humiliation nationale. Nombre des anciens partisans de Pachinian l'ont accusé d'être un "traître" pour avoir accepté un cessez-le-feu et se sont tournés vers ses adversaires.

Après six semaines de combats ayant fait plus de 6500 morts, l'Arménie a dû céder d'importants territoires qu'elle contrôlait depuis une première guerre avec Bakou dans les années 1990. Les deux pays se disputent le Nagorny Karabakh, une région séparatiste azerbaïdjanaise majoritairement peuplée d'Arméniens.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins quatre morts dans des inondations en Arménie

Arménie : Manifestation monstre pour réclamer la démission de Nikol Pachinian

Vives protestations en Arménie après l'accord de délimitation de la frontière avec Azerbaïdjan