EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Nucléaire, Occidentaux, Arabie Saoudite... les intentions diplomatiques du nouveau président iranien

Nucléaire, Occidentaux, Arabie Saoudite... les intentions diplomatiques du nouveau président iranien
Tous droits réservés Vahid Salemi/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Vahid Salemi/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Olivier PeguyAnelise Borges avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelle sera la politique étrangère du nouveau président iranien ? L'intéressé a donné quelques indications. Sur le dossier du nucléaire, il appelle les Occidentaux à tenir leurs engagements.

PUBLICITÉ

Quelle sera la politique étrangère du nouveau président iranien ? L'intéressé a donné quelques indications. Sur le dossier du nucléaire, il appelle les Occidentaux à tenir leurs engagements.

En Iran, le président élu Ebrahim Raïssi a donné quelques indications sur ses intentions en matière de politique étrangère.

Au cours d'une conférence de presse ce lundi à Téhéran, il a évoqué l'épineux dossier du nucléaire.

Des discussions se tiennent actuellement à Vienne pour tenter de relancer cet accord international. Mais pour Ebrahim Raïssi, pas question pour l'Iran de faire de la figuration.

Interrogé par Euronews sur le message qu'il souhaitait adresser à Washington et à Bruxelles, le président élu a répondu :

« _Les Américains et les Européens doivent réfléchir à la manière avec laquelle ils ont agi concernant cet accord sur le nucléaire. Les Etats-Unis ont violé cet accord, et les Européens n'ont pas tenu leurs promesses. _

Je dis aux Américains : d'après cet accord sur le nucléaire, vous deviez lever toutes les sanctions et vous ne l'avez pas fait. Alors revenez et conformez-vous à vos engagements.

Aux Européens, je dis : ne vous alignez pas sur la politique étrangère des Etats-Unis. Et tenez vos promesses dans le cadre de l'accord sur le nucléaire. »

Ebrahim Raïssi a par ailleurs indiqué qu'il n'avait aucune intention de rencontrer le président américain Joe Biden.

En revanche, au niveau régional, il estime qu'il n'y a "pas d'obstacles" à une reprise des relations diplomatiques avec l'Arabie saoudite, des relations rompues depuis 2016.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nucléaire iranien : reprise des négociations

Euronews en Iran : comment expliquer le retour au pouvoir des ultraconservateurs à Téhéran ?

Nucléaire : "l'Iran fait dans la provocation et la surenchère", affirment les États-Unis