DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

140 lycéens enlevés au Nigeria, la chasse à l'homme a commencé

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
140 lycéens enlevés au Nigeria, la chasse à l'homme a commencé
Tous droits réservés  AP Photo/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des parents en détresse attendent des nouvelles de leurs enfants enlevés par des hommes armés au Nigeria.

140 lycéens ont été kidnappés dans la nuit de dimanche à lundi dans l'état de Kaduna, dans le nord-ouest du pays.

Le porte-parole de la police de l'Etat a précisé que "les équipes tactiques de la police ont pris en chasse les ravisseurs, la mission est toujours en cours".

Il s'agit de la troisième attaque importante commise à Kaduna ces trois derniers jours. Dimanche, au moins huit employés d'un hôpital de cet Etat ont été kidnappés, selon la police. Des sources locales affirment de leur côté que 15 personnes ont été enlevées, dont deux infirmières et leurs deux bébés.

Sept personnes ont en outre été tuées dimanche soir dans des attaques sporadiques dans des localités voisines, a expliqué le chargé de la sécurité au sein du gouvernement de Kaduna.

Le gouvernement de l'Etat a ordonné lundi la fermeture immédiate de 13 écoles considérées comme vulnérables.

Des groupes criminels, communément appelés "bandits" par les autorités, terrorisent les populations du nord-ouest et du centre du Nigeria. Ils attaquent des villages, volent du bétail et enlèvent sur les routes des personnalités locales ou des voyageurs contre rançon.

Le gouverneur de l'Etat de Kaduna, Nasir Ahmad El-Rufai, contrairement à certains de ses homologues des Etats voisins, refuse catégoriquement de négocier avec ces groupes armés et de payer des rançons.

Il avait également menacé de pénaliser toute personne payant des rançons pour retrouver des proches, pour ne pas encourager les kidnappings.

Ne pouvant assurer la sécurité dans les écoles et les lycées, de nombreux Etats du nord-ouest du Nigeria, une région considérée comme l'une des plus pauvres du monde, ont déjà fermé la plupart des pensionnats des écoles publiques, renvoyant des milliers d'enfants à la maison.

Sources additionnelles • AFP