DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 et variant Delta : un pas en avant, deux pas en arrière ?

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Covid-19 et variant Delta : un pas en avant, deux pas en arrière ?
Tous droits réservés  Alvaro Barrientos/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Angleterre va tomber le masque, malgré une envolée des cas de variant Delta du Covid-19 en Grande-Bretagne et dans le reste de l'Europe.

D'ici deux semaines, le gouvernement britannique confirmera la levée des dernières mesures sanitaires pour l'Angleterre, alors que la Norvège a repoussé l'échéance et que l'Espagne envisage de rétablir des restrictions, notamment en Catalogne et en Andalousie.

Le premier ministre britannique Boris Johnson admet qu'il s'agit d'une stratégie risquée :

"Les contaminations pourraient atteindre 50 000 cas par jour d'ici au 19 juillet, et encore une fois, comme nous l'avions prévu, nous constatons une augmentation des admissions à l'hôpital et nous devons nous réconcilier tristement avec l'idée d'une augmentation des décès." (...)

"Il n'y a qu'une seule raison pour laquelle nous pouvons envisager de passer à l'étape 4 dans des circonstances où nous devrions normalement serrer la vis. Et c'est en raison de l'efficacité continue du déploiement du vaccin."

Israël aussi a fait confiance à la vaccination de sa population : le déploiement du vaccin a été le plus rapide au monde. Mais c'était avant l'arrivée du variant Delta.

Le Professeur Ran Balicer, président du groupe d'experts national israélien sur le Covid-19 explique que "la souche Delta du SARSCov-2 a changé la dynamique de transmission partout. Nous savons également qu'elle a une meilleure capacité à échapper au système immunitaire par rapport à la souche Alpha."

Le ministère israélien de la Santé a déclaré que selon une analyse épidémiologique, l'efficacité du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 semblait avoir baissé à 64% depuis le 6 juin et la propagation du variant Delta mais qu'il conservait une efficacité de 93% pour empêcher les formes graves de la maladie et les hospitalisations.

En Israël, plus de la moitié de la population est entièrement vaccinée avec Pfizer/BioNTech.

En général, les données recueillis indiquent que les vaccins sont peut-être moins efficaces pour prévenir les formes modérées, mais qu'ils protègent efficacement contre les formes graves et la mort.

C'est pourquoi, en France, où le taux de vaccination semble avoir atteint un plateau, où l'on polémique sur la vaccination obligatoire des soignants, le gouvernement tente de convaincre partout, y compris sur le tour de France avec le Vaccibus.

Sources additionnelles • AP, AFP