DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Paris annonce une conférence d'aide au Liban, pour le premier anniversaire de l'explosion

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Le port de Beyrouth après l'explosion
Le port de Beyrouth après l'explosion   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Quand la descente aux enfers du Liban finira-t-elle ? Les Libanais, déjà écrasés par une crise économique sans précédent, ont peu d'espoir de voir leurs vies s'améliorer. En proie à une flambée vertigineuse des prix, une dégringolade historique de sa monnaie et une paupérisation inédite de sa population, le Liban est paralysé par la crise politique. Ce jeudi, le Premier ministre, Saad Hariri, a jeté l'éponge, incapable de former le gouvernement qu'il souhaitait, face à un président Michel Aoun, accusé d'empêcher la formation d'une équipe de technocrates et de vouloir imposer une répartition "confessionnelle et partisane" des portefeuilles.

"Il est clair que la position n'a pas changé à cet égard, a déclaré Saad Hariri, le Premier ministre démissionnaire du Liban, et il est clair que nous ne pourrons pas parvenir à un accord avec son excellence le président."

Dans un communiqué, les Etats-Unis font part de leur déception après la démission de Saad Hariri. L'Union européenne, elle, "regrette profondément" ce renoncement "qui maintient le pays dans l'impasse".

Une conférence internationale d'aide pour le Liban

La France, qui chapeaute les efforts internationaux pour une sortie de crise, dénonce "un blocage politique dans lequel les dirigeants libanais maintiennent délibérément le pays depuis des mois". Paris organisera une nouvelle conférence d'aide internationale le 4 août, un an jour pour jour après l'explosion du port de Beyrouth.

L'explosion sociale, elle avait lieu jeudi soir dans les rues de la capitale : blocages de routes, manifestations. La colère continue de croître contre toute une classe dirigeante accusée de négligence et de corruption.