EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Enquête sur les origines du Covid-19 : l'OMS veut un audit des laboratoires, Pékin s'offusque

Institut de Virologie de Wuhan, pendant la visite des envoyés de l'OMS en février 2021
Institut de Virologie de Wuhan, pendant la visite des envoyés de l'OMS en février 2021 Tous droits réservés Image : Hector Retamal | AFP
Tous droits réservés Image : Hector Retamal | AFP
Par Margaux Racaniere
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Arrogance" et "manque de respect". En termes vifs, la Chine a critiqué la demande de l'OMS de poursuivre sur son sol l'enquête sur les origines du Covid-19, et démenti une nouvelle fois la théorie d'une fuite de laboratoire.

Les regards se braquent de nouveau sur Wuhan. Pour la deuxième phase de son enquête sur l'origine du Covid-19, l'organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé l'accès aux données brutes sur les premiers jours de contamination et un audit sur les laboratoires opérant dans zone, ce qui fait surtout grincer des dents à Pékin.

Dans le programme de recherche [de l'OMS], l'hypothèse selon laquelle "la violation par la Chine du protocole de laboratoire aurait provoqué la fuite du virus" est centrale. Cela reflète, selon moi, un manque de respect pour le bon sens et de l’arrogance envers la science.
Zeng Yixin
Vice-ministre de la Commission nationale chinoise de la santé :
PUBLICITÉ

Dans une première phase d'enquête en mars, l'OMS s'était plutôt prononcé sur l'hypothèse de la zoonose : la transmission de la maladie par les animaux. Mais la théorie d'une fuite de laboratoire est régulièrement avancée dans le monde occidental.

Trouver les origines de ce virus est un exercice scientifique qui doit rester à l'écart de la politique. Pour cela, nous attendons de la Chine qu'elle soutienne cette nouvelle phase du processus scientifique en partageant toutes les données pertinentes dans un esprit de transparence.
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Chef de l'Organisation mondiale de la santé

La Chine de son côté pointe du doigt le laboratoire de recherche sur le bioterrorisme de Fort Detrick, près de Washington. Selon le Global Times, quotidien chinois au ton résolument nationaliste, 5 millions d'internautes avaient signé mercredi une pétition pour l'ouverture d'une enquête sur Fort Detrick.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères de la république Lijian Zhao s'insurge sur Twitter : "Pourquoi les Etats-Unis n'ont-ils pas invité l'OMS à Fort Detrick pour une enquête approfondie ?"

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki elle déclaré que : "L'opposition de Pékin à une poursuite de l'enquête de l'OMS sur l'origine de la pandémie est "irresponsable" et "dangereuse".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au sein de l'UE, plus de la moitié des adultes sont totalement vaccinés contre le Covid-19

Inondations en Chine : stupeur et détresse à Zhengzhou

Explosion du nombre de cas, la France face à la quatrième vague