DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Ce sont les eaux de ruissellement, faute d'avoir été absorbées plus haut par des terres déjà fortement imbibées, qui ont envahi la rue.

Une rue dévastée, une voie ferrée coupée, des voitures emportées, de la boue partout et quelques larmes : la ville belge de Dinant pansait ses plaies dimanche après un épisode orageux très localisé mais exceptionnel.

Chaussés de bottes et armés de pelles et de balais, les riverains de la rue de Philippeville nettoyaient la boue qui a envahi les garages, les rez-de-chaussée et les caves à la suite d'un violent orage samedi soir dans cette localité de la province de Namur (sud).

Des scènes rappelant les inondations dévastatrices il y a dix jours dans la province voisine de Liège qui ont fait 37 morts, selon un nouveau bilan dimanche du centre de crise. Elles avaient aussi touché Dinant en raison d'une crue de la Meuse mais beaucoup moins fortement.

Les voitures en stationnement ont dévalé la rue en pente comme "des obus" et se sont encastrées dans un passage à niveau. Les trottoirs ont été défoncés par le torrent de boue, mettant à nu les câblages, le revêtement s'est soulevé et des pavés ont été emportés.

Ce sont les eaux de ruissellement, faute d'avoir été absorbées plus haut par des terres déjà fortement imbibées, qui ont envahi la rue.