EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

En Espagne, nitrates et arsenic rendent l'eau imbuvable dans plusieurs villages

Dans plusieurs villages ruraux d'Espagne, les habitants n'ont pas accès à l'eau potable courante.
Dans plusieurs villages ruraux d'Espagne, les habitants n'ont pas accès à l'eau potable courante. Tous droits réservés Emilio Morenatti/AP
Tous droits réservés Emilio Morenatti/AP
Par Margaux Racaniere avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Tous les lundis, c'est le même spectacle. Les habitants de Lastras de Cuellar, prennent leurs brouettes, ouvrent leurs coffres, pour ramener les packs de bouteille d'eau dont ils ont besoin pour la semaine. Dans ce village, l'eau courant n'est pas potable, polluée aux nitrates.

PUBLICITÉ

*Il n'y a pas qu'à l'autre bout du monde qu'on manque de ressource vitale. Dans le village de Lastras de Cuéllar (Castille-et-León)***, à seulement deux heures en voiture de Madrid, des nitrates et de l’arsenic rendent l’eau imbuvable depuis plus de 6 ans. **

Chaque lundi, les quelques centaines d’habitants sont obligés d'aller chercher de l’eau minérale en bouteille pour leurs besoins quotidiens. Une opération financée en partie par la mairie.

_« Devoir aller chercher des bouteilles en plastique toutes les semaines alors qu’on a des robinets et de l’eau courante à la maison, je trouve que c'est vraiment pas idéal. On doit utiliser du plastique, on doit acheter de l’eau, ce qui coûte de l’argent. Ensuite, on doit les rapporter chez nous. Nous sommes jeune mais la majorité des habitants du village sont des personnes âgées », _raconte Alejandro Martín, 17 ans, qui aide son grand-père de 95 ans à rapporter de l'eau jusqu'à chez lui. 

Le maire du village dénonce le manque d'argent public pour financer des projets d'acheminement d'eau potable. D'après la télévision locale, près de 63 communes seraient privées d'eau potable dans la communauté autonome de Castille-et-León.

De l’arsenic et du nitrate apparaissent dans la nappe aquifère. On nous a dit que c’était à cause de la filtration des eaux de pluie, du manque de pluie, de la consommation humaine… Nous avons également eu un problème de drainage parce que nous avions un réseau de tuyaux en plomb dans le village.
Mercedes Rodríguez
Membre du collectif de résidents pour l'accès à l'eau potable à Lastras de Cuéllar

L'élevage porcin pointé du doigt

Le même constat est à déplorer dans le village de Lierta, au Nord-Est de l'Espagne. Pour les habitants, privés d'eau potable depuis 2018, le coupable est tout désigné : l'élevage porcin. Ensemble, ils se battent contre l'installation d'une nouvelle exploitation de 3 000 truies. Selon l'un des habitants du village, la zone concentre déjà 20 000 porcs pour 50 habitants.

Les excès de nitrates dans les sources d'eau restent d'abord une "conséquence de l'usage des fertilisants dans l'activité agricole" qui constitue "le principal problème" à la campagne, soulignait un rapport du ministère de la transition écologique fin 2020.

Plus inquiétant, dans les campagnes espagnoles, de nombreuses personnes pourraient boire de l'eau non potable sans même le savoir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : une mission pour sauver les eaux polluées d'Ithaque

Pacte vert, la pomme de discorde européenne

Journée de la Terre : exemple de lutte contre la pollution plastique au Guatemala