DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : un prêtre assassiné, le suspect en garde à vue

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
Véhicules de gendarmerie devant la communauté des frères missionnaires montfortains, à Saint-Laurent-sur-Sèvre, où le corps sans vie d'un prêtre a été découvert le 9 août 2021
Véhicules de gendarmerie devant la communauté des frères missionnaires montfortains, à Saint-Laurent-sur-Sèvre, où le corps sans vie d'un prêtre a été découvert le 9 août 2021   -   Tous droits réservés  SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP
Taille du texte Aa Aa

Un prêtre a été victime d'un "dramatique assassinat" ce lundi matin en Vendée, dans l'ouest de la France, a annoncé sur Twitter le ministre français de l'Intérieur. Gérald Darmanin a ajouté apporter "tout son soutien aux catholiques" et doit se rendre sur place en fin d'après-midi.

Le corps sans vie de ce prêtre a été découvert dans les locaux de la communauté des frères missionnaires Montfortains à Saint-Laurent-sur-Sèvre, une localité à se trouvant à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville de Cholet.

La macabre découverte a été confirmée par le diocèse et la gendarmerie locale.

"Un homme s'est présenté en milieu de matinée à la brigade de gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre et a dit avoir tué un ecclésiastique", a précisé une source proche du dossier. L'homme avait été placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, a précisé cette source.

Le mode opératoire du crime n'était pas encore connu dans l'immédiat, mais une source policière a écarté une attaque au couteau.

Le prêtre, âgé de 60 ans et membre de la communauté religieuse des Montfortains à Saint-Laurent-sur-Sèvre, accueillait cet homme "depuis plusieurs mois", a indiqué une source policière à l'AFP.

Le suspect, Emmanuel A., de nationalité rwandaise et réfugié en France, avait été placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur l'incendie du 18 juillet 2020 de la cathédrale de Nantes, où il était bénévole, a précisé cette source.

Vincent Neymon, secrétaire général adjoint de la Conférence des Evêques de France joint par l'AFP, a exprimé "stupéfaction et profonde tristesse". Selon lui, le prêtre était le "provincial", donc le responsable national pour la France de cette congrégation. Les Missionnaires Montfortains sont une congrégation présente dans une trentaine de pays, très orientée sur la charité et l'hospitalité.

Sur Twitter, le sénateur Les Républicains de la Vendée Bruno Retailleau a rendu hommage au "père Olivier Maire, supérieur des Montfortains", en disant : "Sa mort témoigne de la bonté de ce prêtre que je connaissais bien et dont j’avais pu apprécier la profondeur de la foi. Sa mort est une grande perte".