EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Loi polonaise sur les biens confisqués après la guerre : Israël voit rouge

Loi polonaise sur les biens confisqués après la guerre : Israël voit rouge
Tous droits réservés PLTVP
Tous droits réservés PLTVP
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président polonais a approuvé samedi une loi qui va considérablement limiter les possibilités de demandes de restitution de biens confisqués en Pologne après la Seconde Guerre mondiale

PUBLICITÉ

Face à la Pologne, Israël voit rouge. Le président polonais Andrzej Duda a approuvé samedi une loi qui va considérablement limiter les possibilités de demandes de restitution de biens confisqués en Pologne après la Seconde Guerre mondiale. 

La plupart appartenaient à des membres ou descendants de la communauté juive polonaise. Or, avec cette loi, un délai de prescription de 30 ans sera imposé, rendant extrêmement incertaine toute tentative.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid a dénoncé une loi "antisémite" et a rappelé samedi le chargé d'affaires de l'ambassade d'Israël à Varsovie. "Ce soir, la Pologne est devenue un pays antidémocratique qui n'honore pas la plus grande tragédie de l'histoire humaine", a-t-il déclaré.

Si la nouvelle législation, qui a également suscité la réprobation de Washington, concerne aussi bien des demandes faites de la part de juifs que de non juifs, ses détracteurs estiment qu'elle va affecter de façon disproportionnée les juifs, ces derniers ayant souvent tardé à faire valoir leurs droits après la guerre, au cours de la quelle six millions de Polonais, dont une moitié de juifs, ont été tués, rien qu'en Pologne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël : le Parlement a adopté une mesure clé de la réforme judiciaire controversée

Géorgie : le Parlement adopte une première version de la "loi russe"

En Pologne, la communauté LGBT en quête d'égalité