DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Joe Biden "défend fermement" le retrait des troupes américaines d'Afghanistan

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Joe Biden "défend fermement" le retrait des troupes américaines d'Afghanistan
Tous droits réservés  Evan Vucci/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Vingt-quatre heures après le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan, Joe Biden est sorti du silence lundi soir. Ciblé par les critiques, le président américain a défendu "fermement" sa décision de retirer les troupes américaines du territoire afghan.

Il a maintenu la ligne de Washington, déjà réaffirmée ces derniers jours par le Secrétaire d'État Antony Blinken, à savoir que les États-Unis s'étaient engagés il y a près de vingt ans pour tuer les responsables des attentats du 11 septembre 2001, et non "pour bâtir une nation".

"Je soutiens fermement ma décision. Après 20 ans, j'ai appris, souvent durement, qu'il n'y a jamais de bon moment pour retirer les forces américaines. C'est pourquoi nous en sommes là", a déclaré Joe Biden.

"Mais il est vrai que cela s'est déroulé plus rapidement que nous l'avions prévu. Les dirigeants politiques afghans ont tout abandonné et ont fui le pays. Les militaires afghans se sont effondrés, parfois sans même essayer de se battre", a-t-il également déclaré.

Et le président Joe Biden d'ajouter :"Les troupes américaines ne peuvent pas et ne devraient pas se battre mourir dans une guerre que les forces afghanes ne veulent elles-mêmes pas mener."

"Les troupes américaines ne peuvent pas et ne devraient pas se battre mourir dans une guerre que les forces afghanes ne veulent elles-mêmes pas mener"
Joe Biden
Président des États-Unis

Joe Biden a également affirmé lundi qu'une guerre encore plus longue en Afghanistan aurait profité à la Chine et à la Russie, deux pays qui se disent prêts entretenir des relations avec les talibans.

Mais face au chaos régnant, le locataire de la Maison Blanche n'a pas non plus hésité à menacer les talibans de représailles si ces derniers venaient à perturber les opérations d'évacuation en cours à l'aéroport de Kaboul.

En cas d'attaque, la réponse sera "rapide et puissante", a déclaré Joe Biden, promettant de défendre les ressortissants américains avec un usage "dévastateur de la force si nécessaire".

Enfin, alors que l'inquiétude grandit pour la population afghane et notamment les femmes afghanes, le président américain a assuré que les États-Unis continueront à s'engager pour les "femmes et les jeunes filles" d'Afghanistan, qualifiant les scènes en Afghanistan de "déchirantes".

Une importante communauté d'Américains d'origine afghane vit à San Francisco, aux États-Unis. Beaucoup craignent pour la suite des événements. "C'est une déception. La diaspora afghane n'a cessé de répéter aux dirigeants du monde entier que cette issue était inévitable", souligne Aisha Wahab, maire adjointe de Hayward et première femme américaine d'origine afghane à être élue aux États-Unis.