DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le gouvernement péruvien demande la prolongation de l'extradition de l'ancien président

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec Afp
euronews_icons_loading
Alberto Fujimori extradé au Chili en 2007
Alberto Fujimori extradé au Chili en 2007   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Le nouveau gouvernement péruvien cherche à poursuivre Alberto Fujimori pour son implication présumée dans la vente illégale de fusils aux guérillas des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) aujourd'hui disparues, en 1999.

L'ancien président a été extradé au Chili en 2007 pour sept chefs d'accusation, dont crimes contre l'humanité. L'un d'eux lui a valu une peine de 25 ans de prison pour avoir commandité le meurtre de 25 Péruviens exécutés par des escadrons de la mort agissant à sa connaissance au cours de son mandat de 1990-2000.

Démission de la présidence

Outre cette vente illégale d'armes aux FARC, Alberto Fujimori a laissé le Pérou mêlé à plusieurs scandales de corruption, avant de fuir et de démissionner de la présidence en 2000.

Déjà en prison depuis 2007, il est toujours jugé pour d'autres affaires : notamment sa responsabilité présumée dans la mort de cinq femmes, ainsi que les blessures graves de 1300 autres, stérilisées contre leur gré dans les années 90.

L'ancien président, père de l'homme politique de droite Keiko Fujimori, est également jugé pour son implication présumée dans les meurtres de six paysans en 1992 qui ont été exécutés par des escadrons de la mort lors de leur combat contre le groupe terroriste du Sentier lumineux.