PUBLICITÉ

Perpétuité confirmée pour la néo-nazie Beate Zschäpe

Perpétuité confirmée pour la néo-nazie Beate Zschäpe
Tous droits réservés Peter Kneffel/AP
Tous droits réservés Peter Kneffel/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Allemagne | Perpétuité confirmée pour la néo-nazie Beate Zschäpe accusée d'avoir planifié des meurtres racistes entre 2000 et 2006.

PUBLICITÉ

En Allemagne, la cour suprême fédérale a confirmé les peines prononcées à l'encontre de Beate Zschäpe, cette extrémiste néonazie membre du groupe terroriste le NSU.

Elle avait planifié des meurtres racistes de neuf personnes d'origines turque et grecque entre 2000 et 2006, et était impliqué dans la mort d'une policière en 2007. Les deux hommes chargés d'exécuter ces crimes se sont suicidés en 2011 ; elle, avait décider de se rendre à la police.

La mise au jour de ce groupe terroriste néonazi avait provoqué l'émoi en Allemagne. De nombreuses erreurs ont été constatées lors des enquêtes menées par les autorités qui ont suspecté, en priorité, des membres de l'entourage des victimes. Les services de sécurité ont été accusées de racisme.

Cette affaire est à l'origine de multiples propositions visant à changer les procédures d’infiltration et de surveillances des groupes subversifs. Le NSU était également à l'origine de plusieurs braquages de banques dans le pays.

Une audience d'appel doit avoir lieu doit avoir lieu en décembre contre Andre Eminger, qui avait apporté son aide à l'organisation terroritste.

La durée exacte de sa peine de prison n'a pas encore été déterminée. Toutefois, la condamnation à la prison à vie pour gravité particulière signifie qu'aucune libération n'est envisageable avant 15 ans de détention.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck