EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Changement climatique : en Autriche, un tire-vélo remplace le tire-fesse, faute de neige

Le système qui transforme un téléski en tire-vélo, en Autriche
Le système qui transforme un téléski en tire-vélo, en Autriche Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans un village alpin d'Autriche, les skieurs ont cédé la place aux amateurs de VTT sur les remonte-pentes. A Saint Corona on a installé un système de remontée de vélos, et le pari est gagné, pour une région forcée de s'adapter au manque de neige lié au réchauffement climatique.

PUBLICITÉ

Transformer un téléski en tire-vélo, c'est le pari de la station de moyenne montagne de Sankt Corona am Wechsel (saint Corona). A 900m d'altitude au maximum, la station à une heure de Vienne, en Autriche, souffre du réchauffement climatique. 70 000 skieurs il y a une vingtaine d'années, 25 000 désormais, la neige n'est plus au rendez-vous.

Mais Saint Corona a pris un nouveau départ, en développant le VTT. Les vélos électriques ont certes aidé, mais le directeur a misé sur un nouveau tire-fesses :

 "Nous avons construit un tire-vélo, explique Karl Morgenbesser, et je pense que nous avons été les premiers au monde à construire un tire-vélo pour l'été. Nos calculs ont montré que les grandes remontées mécaniques ne sont pas rentables pour le transport des vélos, mais que notre tire-vélo est très adapté. Nous avons dû développer notre propre système pour cela, car il n'en existait pas."

 Le système s'appelle Easyloop. Son créateur reçoit des demandes du monde entier, "même d'Afrique du Sud", dit Simon Hanl : "J'ai eu un éclair d'inspiration en regardant la télé avec ma copine, je suis descendu au sous-sol, j'ai pris du ruban adhésif et des lacets et le premier prototype était prêt."

 La reconversion de Saint Corona intéresse d'autres stations, curieuses de voir comment se diversifier. Car des centaines de remontées mécaniques ont déjà fermé dans les Alpes, qui ont perdu près d'un mois d'enneigement depuis 50 ans. Saint Corona attire désormais 130.000 visiteurs du printemps à l'automne... et l'appétit des investisseurs, qui ont racheté hôtels et restaurants jusque là laissés à l'abandon.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Savoie, la station de ski de Bessans ouvre... grâce à de la neige de l'an dernier

No Comment : fortes précipitations en Autriche où le Danube est au plus haut

L'Autriche ferme le Danube à la navigation, des inondations meurtrières s'étendent en Europe