DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Procès des attentats du 13 novembre : qui est Salah Abdeslam, seul rescapé des commandos ?

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy avec AFP
euronews_icons_loading
Fiche signalétique de Salah Abdeslam émise par la police française le 13 novembre 2015
Fiche signalétique de Salah Abdeslam émise par la police française le 13 novembre 2015   -   Tous droits réservés  Police Nationale via AP
Taille du texte Aa Aa

Un homme, parmi les vingt accusés, sera au centre du procès des attentats du 13 novembre qui s'ouvre ce mercredi à Paris.

Le profil d'un petit délinquant sans repères

Salah Abdeslam, le seul membre du commando terroriste encore en vie, aurait échoué à mourir en martyr en raison d'une ceinture explosive défectueuse. Les raisons de sa survie restent toutefois encore aujourd'hui à éclaircir.

Au lendemain des attentats, il est exfiltré par deux amis vers la Belgique. C'est le début d'une cavale de quatre mois qui s'achèvera en mars à Molenbeek, un quartier de la banlieue de Bruxelles, où il a grandi avec deux autres terroristes du 13 novembre, son frère Brahim, et un ami, Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux des attaques.

Un rôle logistique majeur avant les attentats

A Molenbeek, le profil de Salah Abdeslam ressemble davantage à celui d'un petit délinquant habitué davantage aux boîtes de nuit qu'à la prière. L'enquête montre qu'il se tourne tardivement vers l’État islamique et qu'il envisage de se rendre en Syrie, un projet qu'il ne concrétisera pas.

En revanche, il semble jouer un rôle logistique majeur dans la préparation des attentats : il effectue plusieurs voyages en Hongrie, où il récupère une dizaine hommes arrivés par la route des migrants. Parmi eux, figurent les futurs terroristes des attentats qu'il convoie jusqu'en Belgique. Salah Abdelsam achète également du matériel pour réaliser des explosifs, réserve des chambres en région parisienne, qui serviront de planques au commando, et loue une voiture avec laquelle il dépose les kamikazes au Stade de France, où selon ses dires, il était censé se faire exploser.

Mutique depuis son arrestation

Depuis son arrestation en Belgique, Salah Abdelsam est incarcéré sous haute sécurité à la prison de Fleury-Mérogis. Il est jusqu'ici resté mutique devant les enquêteurs, mais aussi devant ses avocats. Deux d'entre eux ont jeté l'éponge. L'un, Sven Mary, l'a décrit en ces termes : "C'est un petit con" (...) "plutôt un suiveur qu'un meneur" (...) qui a "l'intelligence d'un cendrier vide".

Salah Abdeslam a déjà eu un premier procès en avril 2018 en Belgique. Accusé d'avoir tiré sur les policiers lors d'une perquisition menée dans le cadre de l'enquête sur les attaques du 13 novembre, il est condamné à 20 ans de prison.

Après l'audience parisienne, un autre procès l'attendra, celui du double-attentat de Bruxelles qui a fait 32 morts en mars 2016.