DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccination et migration, la Colombie fait part de ses attentes à l'UE

Access to the comments Discussion
Par Aida Sanchez Alonso
euronews_icons_loading
Vaccination et migration, la Colombie fait part de ses attentes à l'UE
Tous droits réservés  Commissione Europea
Taille du texte Aa Aa

La Colombie souhaite calquer son certificat de vaccination sur celui de l'Union européenne avant la fin de l'année. Bogotá s'engage à octroyer la liberté de circuler aux citoyens qui sont entièrement vaccinés. Aussi, les autorités le concèdent, le pays arrive à ses limites en termes d'accueil de réfugiés.

Le gouvernement se dit être en faveur du contrôle numérique de la vaccination. "L'important, c'est que tous les vaccins soient administrés, ceux certifiés par l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et par les entités européennes. La Colombie a déjà sa propre application pour contrôler la vaccination numériquement. Nous devons donc nous assurer de la bonne communication entre les différents systèmes pour pouvoir laisser circuler librement tous les citoyens qui sont complètement vaccinés", déclare Marta Lucía Ramírez, la vice-présidente colombienne.

Le pays d'Amérique latine, qui souhaite vacciner 70% de sa population avant la fin du mois d'octobre, ne fait pas encore partie de la liste des pays pour lesquels l'Union européenne est ouverte pour les voyages non essentiels.

La Colombie deuxième au classement mondial de l'accueil des réfugiés

Outre le défi de la vaccination, la Colombie est le second pays comptant le plus de réfugiés au monde. Le gouvernent a promis d'accueillir deux millions de Vénézuéliens, mais Marta Lucía Ramírez insiste : le pays arrive à sa limite. "Nous ne pouvons pas continuer à perdre du temps en accompagnant des dialogues qui ne garantissent pas le retour de la démocratie... Voilà notre message essentiel, car dans une démocratie, il n'y a pas de réfugiés".

Pour cette raison, la vice-présidente demande à l'Union Européenne d'agir pour restaurer la stabilité au Venezuela. "Personne en Europe ne veut être un spectateur qui permet à la dictature de se consolider. À l'inverse, nous voulons une Union active qui garantit un retour de la démocratie au Venezuela".

Dans les mois précédents, la Colombie a également accueilli des réfugiés Haïtien et Cubains et a récemment promis d'accueillir 4000 Afghans avant qu'ils ne s'installent définitivement aux États-Unis.

Journaliste • Mael Arnoldussen