DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Scandale du dieselgate : quatre cadres de Volkswagen devant la justice, l'ex-PDG absent

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Des employés de Volkswagen à Chattanooga (Etats-Unis) en 2013
Des employés de Volkswagen à Chattanooga (Etats-Unis) en 2013   -   Tous droits réservés  Erik Schelzig/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

L'un des procès du "dieselgate" s'ouvre aujourd'hui à Brunswick, en Allemagne.

Quatre cadres jugés pour fraude

Quatre hauts responsables de Volkswagen comparaissent dans l'affaire des moteurs diesels truqués qui avait éclaté en septembre 2015.

Ce scandale mondial avait profondément écorné l'image du fleuron de l'automobile allemande, Volkswagen, qui avait reconnu avoir truqué 11 millions de voitures pour qu'elles affichent des niveaux d'émission d'oxyde d'azote inférieurs à la réalité.

Le groupe a depuis déboursé près de 30 milliards d'euros en remboursements, dédommagements et frais judiciaires, dont une grande partie aux États-Unis.

Le "procès de l'année" en Allemagne

Jonas Kallgren est le correspondant d'euronews en Allemagne : "Ce n'est pas exagéré de dire que c'est le procès de l'année ici en Allemagne. Le dieselgate a secoué le pays, il a ébranlé Volkswagen dans ses fondements et a également changé la confiance des gens dans la marque "made in Germany", dans ses entreprises, les grandes groupes en général. "

Le dieselgate a changé la confiance des gens dans la marque "made in Germany"

"Les quatre personnes jugées aujourd'hui - des cadres dirigeants et des ingénieurs de Volkswagen - sont accusées de fraude et de fraude fiscale. Une personne ne sera toutefois pas présente aujourd'hui : l'ancien président de Volkswagen, Martin Winterkorn, dont la comparution a été retardée pour raisons de santé. Il n'en reste pas moins que quatre personnes sont jugées aujourd'hui ce qui permettra à de nombreux Allemands de sentir que ceux à l'origine de ce scandale seront tenus pour responsables."

La comparution de l'ex PDG Martin Winterkorn est retardée pour raisons de santé.

Volkswagen veut tourner la page

"Du côté de Volkswagen, on espère probablement que tout cela se termine relativement vite et sans douleur. Le groupe entend aller de l'avant. Il a essayé au cours des dernières années de changer son image en l'associant, non plus au Dieselgate, mais aux technologies futures comme l'électrification etc. Ce procès sera évidemment un rappel de ce sombre passé qui s' est produit il y a plus de cinq ans."

Il s'agit du deuxième grand procès pénal en Allemagne lié au "dieselgate". Celui toujours en cours visant Rupert Stadler, ancien patron d'Audi, filiale de Volkswagen, a débuté il y a un an.