DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sous-marins : l'Australie répond à la colère de Paris, et se dédouane de toute "duplicité"

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Le sous-marin américain  USS Oklahoma City
Le sous-marin américain USS Oklahoma City   -   Tous droits réservés  MC3 Naomi Johnson/Public Domain
Taille du texte Aa Aa

L'affaire du contrat annulé par l'Australie pour une commande de 12 sous-marins français continue de faire des vagues. Alors que l'ambassadeur de France à Canberra a quitté la capitale australienne, le premier ministre Scott Morrison a répondu à la colère française. Selon lui, il avait fait part de ses inquiétudes au sujet du contrat "il y a quelques mois".

Le Premier ministre australien a regretté le rappel à Paris de l'ambassadeur français, et dit comprendre la profonde déception liée à la décision de ne plus faire appel à la France. Il a expliqué que les capacités du sous-marin de classe Attack ne répondaient pas aux intérêts stratégiques de l'Australie.

Des critiques contre le constructeur français

Pour un montant de 56 milliards de dollars, les Français avaient signé un contrat en 2016 pour une douzaine de sous-marins diesel-électriques conventionnels et la fabrication était en cours en Australie. Mais le constructeur français Naval Group était critiqué depuis plusieurs mois, l'Australie dénonçait les surcoûts du programme.

La colère de la France

"C'est très symbolique, a déclaré Jean Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. Il y a eu un mensonge, il y a eu une duplicité, il y a eu une rupture de confiance importante et il y a eu un mépris, donc les choses ne vont pas bien entre nous, pas du tout. Cela signifie qu'il y a une crise.

La France est la victime collatérale d'une alliance de trois pays : Australie, Etats-Unis et Grande-Bretagne. Trois nations qui ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine, baptisé AUKUS, qui inclue la fourniture de sous-marins américains.