EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Assemblée Générale des Nations Unies : un agenda bien difficile

Assemblée Générale des Nations Unies : un agenda bien difficile
Tous droits réservés Paul White/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Paul White/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Crise des sous-marins, Afghanistan, velléités chinoises sur la mer de Chine : les dossiers complexes ne manquent pas l'ordre du jour.

PUBLICITÉ

Les Nations Unies vont-elles montrer cette fois qu'elles peuvent favoriser l'entente et la coopération entre les pays ? Avec une polarisation très forte et de nombreux conflits diplomatiques, rien n'est moins sûr.

Ce mardi, l'organisation tient sa 76e assemblée générale - son Secrétaire général, Antonio Guterres, en fait la présentation : "Il y a inévitablement des domaines où il y aura des confrontations. C'est le cas des droits de l'Homme. C'est le cas de certains problèmes géostratégiques, à savoir la mer de Chine méridionale. Il y a des domaines où je pense qu'il y a convergence d'intérêts et qu'il doit y avoir une coopération forte - le climat. Et il y a des domaines où des négociations sérieuses sont nécessaires : le commerce et la technologie. Malheureusement, aujourd'hui, nous n'avons que de la confrontation".

Quelle attitude adopter face à un Afghanistan taliban : voilà une question qui devrait préoccuper tous les Etats. Mais même sur cette question, la guerre d'influence devrait continuer entre Chine et Etats-Unis. A cet égard Joe Biden, dont c'est la première Assemblée Générale de l'ONU, est attendu au tournant.

A surveiller aussi la position de la Russie, jusqu'à présent relativement réservée au sujet de l'Afghanistan.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le secrétaire d'État américain assure la Moldavie du soutien de Washington

Trump, plus habitué aux ovations, est copieusement hué lors de son discours à une convention

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine