DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Ouzbékistan fait l'inventaire de son patrimoine à l'échelle mondiale

euronews_icons_loading
Cult
Cult   -   Tous droits réservés  euronews
Par Ekaterina Anisimova
Taille du texte Aa Aa

Khiva est un musée à ciel ouvert. Pendant des siècles, la cité a été un centre de commerce important sur la Route de la Soie. Aujourd'hui, ses sites culturels font d'elle une destination privilégiée pour ceux qui veulent découvrir l'Ouzbékistan. C'est dans cette ville qu'un Forum international "L'Asie centrale au carrefour des civilisations mondiales" s'est tenu dans le cadre de la Semaine du patrimoine culturel dans le pays.

Près de 500 spécialistes des civilisations d'Orient ont échangé en présentiel et virtuel sur les moyens de préserver, étudier et promouvoir la richesse culturelle et historique des peuples d'Asie centrale.

"Une nouvelle étape de développement"

"La composante culturelle est devenue une part essentielle de la représentation nationale de l'Ouzbékistan," constate Irina Popova, directrice de l'Institut des manuscrits orientaux de l'Académie russe des Sciences. "Une troisième renaissance est proclamée en tant que nouvelle étape de développement dans un contexte moderne et la culture est particulièrement mise en avant," explique-t-elle.

Depuis cinq ans, un projet appelé "Le patrimoine culturel de l'Ouzbékistan dans les collections du monde" a pour objectif d'inventorier et de mieux faire connaître l'ensemble des œuvres liées à l'histoire du pays qui appartiennent à des musées, collections privées et bibliothèques partout dans le monde. Des catalogues présentant d'anciens manuscrits, artefacts archéologiques et miniatures ont ainsi été publiés.

Editions Müller & Schindler
Exemple de catalogue présentant des œuvres liées à l'histoire de l'OuzbékistanEditions Müller & Schindler

"Il n'y a aucun autre projet dans le monde qui soit semblable à celui mené en Ouzbékistan," affirme Irina Popova qui ajoute : "Certes, de nombreux États mènent des initiatives pour présenter leur patrimoine culturel, le classifier sous la forme de publications sur papier ou sur internet - en général, avec succès -. Mais celles-ci n'ont pas l'ampleur de ce projet ouzbek," estime-t-elle.

"Pour que les jeunes de notre pays connaissent leur histoire"

Cette année, les chercheurs ont présenté 15 nouveaux catalogues. Au total, 50 volumes ont déjà été publiés. Ils seront mis à la disposition de toutes les bibliothèques et institutions d'enseignement en Ouzbékistan.

Firdavs Abdukhalikov, président du conseil de la Société mondiale pour l'étude, la préservation et la promotion du patrimoine culturel de l'Ouzbékistan, nous énumère les objectifs de cette initiative : "L'Ouzbékistan en a besoin tout d'abord parce que de cette manière, les jeunes de notre pays pourront connaître leur histoire pour pouvoir construire un nouvel Ouzbékistan," dit-il. "Deuxièmement, il s'agit évidemment de développer le potentiel touristique pour attirer des visiteurs et troisièmement, cette démarche vise à inventorier l'ensemble du patrimoine culturel appartenant à des musées et à différentes collections dans le monde," précise-t-il.

Catalogue des étoiles fixes

Autre volet du projet : la publication de copies conformes à l'original d'anciens manuscrits et miniatures de valeur exceptionnelle. Cette année, la maison d'édition Müller & Schindler qui participe à cette initiative a présenté par exemple, une copie du manuscrit commandé au XVe siècle par le sultan de la dynastie timouride et astronome Ulugh Beg du "Catalogue des étoiles fixes" élaboré cinq siècles plus tôt.

"C'est très exceptionnel parce que nous avons connaissance de seulement trois livres spécialement dédiés à Ulugh Beg, c'est-à-dire qui ont été réalisés pendant son règne," indique Charlotte Kramer, présidente et propriétaire de la maison d'édition Müller & Schindler. "Dans ce livre, nous trouvons sur la première page, une sorte d'ex-libris où il est écrit qu'il a été fait pour sa bibliothèque, pour lui," ajoute-t-elle.

Editions Müller & Schindler
L'une des pages de la copie du manuscrit datant du XVe siècle du Catalogue des étoiles fixesEditions Müller & Schindler

Ce manuscrit, un texte fondamental pour l'astronomie à l'époque, n'avait jamais fait l'objet d'un fac-similé. L'original est conservé à la Bibliothèque nationale de France. Pour réaliser sa copie, les spécialistes ont reproduit scrupuleusement toutes ses caractéristiques : la taille de l'ouvrage, les caractères d'impression, le papier, les inscriptions manuscrites et les ornements en or.

Lors de cette Semaine du patrimoine, l'Ouzbékistan a montré que la culture du pays est non seulement un motif de fierté nationale, mais aussi un important outil de dialogue entre nations.

Journaliste • Ekaterina Anisimova