DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les femmes de Saint-Marin auront droit à l'avortement

Access to the comments Discussion
Par Giorgia Orlandi  & 
euronews_icons_loading
Les femmes de Saint-Marin auront droit à l'avortement
Tous droits réservés  AP Photo/Antonio Calanni
Taille du texte Aa Aa

C'est un soulagement pour les femmes de Saint-Marin, qui ont été contraintes d'avorter en secret au cours des 20 dernières années, le plus souvent en dehors de cette petite enclave au nord de l'Italie.

Le résultat a été une surprise dans la nation catholique.

3000 personnes avaient réclamé un référendum, via une pétition.

"Gagner avec plus de 70% est un résultat extraordinaire, dit Karen Pruccoli, présidente de l'Union des femmes de Saint-Marin. Nous avons réussi à unir des personnes d'horizons différents au sein de notre Union. Il y a des femmes qui sont membres de partis de centre-droit et de centre-gauche, des femmes catholiques et athées. Grâce à l'Union, nous avons créé une forte conviction autour du oui, ce qui nous a permis d'atteindre ce résultat historique".

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement. On le presse de proposer une nouvelle loi après le résultat du référendum.

"Saint-Marin a une idée claire à ce sujet, déclare Elena Tonnini, ministre de l'intérieur de Saint-Marin. La question va au-delà de la politique et des partis politiques. C'est quelque chose qui a à voir avec la vie privée des gens et leurs propres expériences. Cela contribuera et nous aidera à élaborer une nouvelle loi qui nous occupera au cours des six prochains mois".

Les jeunes heureuses du résultat

Nous avons posé la question aux électeurs dans les rues de Saint-Marin. Nous avons demandé principalement aux jeunes femmes - celles qui ont le plus contribué au référendum - pourquoi elles pensent qu'il est temps de changer.

_ "C'est absolument nécessaire parce que dans leur pays, les femmes doivent être protégées au cas où elles décideraient d'interrompre une grossesse. Le fait que Saint-Marin n'ait pas de loi est un très mauvais signe"._

_ "Je vis en Italie mais je suis originaire de Saint-Marin donc je fais partie du groupe d'électeurs qui vivent à l'étranger. Les gens comme moi ont eu l'occasion de voir comment les choses fonctionnent ailleurs... et de constater que les gens ont accès à tous les droits nécessaires pour protéger chaque groupe d'âge et chaque sexe. C'est un signal d'alarme important pour que Saint-Marin sorte du Moyen-Âge !"_

Nous rencontrons une dame âgée très en colère :

_"Les femmes doivent avoir des bébés... Je ne vais pas ajouter autre chose _nous dit-elle. J__e suis contre. Les gens peuvent faire ce qu'ils veulent... Mais les familles ont moins d'enfants aujourd'hui qu'autrefois".

Saint-Marin était l'un des derniers pays européens où l'interruption de grossesse était illégale. Le débat sur l'avortement est loin d'être clos en Europe.

Dans de nombreux cas, comme dans l'Italie voisine, la légalisation de l'avortement est le résultat d'une bataille qui a été menée pendant des années et qui n'est pas encore terminée. Ce n'est que récemment que l'Italie a approuvé l'usage ambulatoire de la pilule abortive.