DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Annulations de vols : 16 compagnies s'engagent à mieux informer et à rembourser leurs clients

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Annulations de vols : 16 compagnies s'engagent à mieux informer et à rembourser leurs clients
Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Bruxelles et le secteur aérien préparent les crises futures. 16 compagnies aériennes se sont engagées auprès de la Commission européenne à rembourser dans les temps leurs passagers en cas d'annulation ainsi qu'à améliorer la communication vis-à-vis de leurs clients.

Mieux informer et rembourser dans les temps

Le Commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, se félicite de cet engagement rappelant qu'au début de la pandémie, certaines compagnies avaient proposé des avoirs à leurs passagers. Elles ont agi, dit-il, "à l'encontre des règles européennes en matière de protection des consommateurs, ce qui est inacceptable."

Parmi les compagnies, s'étant engagées auprès de Bruxelles, figurent notamment Air France, British Airways, Lufthansa, Brussels Airlines, TAP, ou encore les low-cost Easyjet, Ryanair ou Vueling.

Toutes s'engagent donc à mieux communiquer avec leurs clients, via leur site web ou par courrier électronique, et à les rembourser en cas d'annulation de vol, dans un délai de sept jours

Les bons d'achat uniquement pour les clients intéressés

Au début de de la pandémie, puis avec les confinements successifs, de très nombreux avions étaient restés cloués au sol, pénalisant ainsi les passagers qui avaient déjà effectué leur réservation.

Beaucoup d'entre eux, ayant demandé un remboursement, n'avaient reçu en retour qu'un bon d'achat des compagnies. A l'avenir, celles-ci s'engagent à ne donner des avoirs qu'aux clients qui en font la demande et à rembourser ceux qui le souhaitent.

Les compagnies toujours sonnées par la pandémie

Les compagnies aériennes sont encore sonnées par la crise sanitaire et par les différentes réglementations en vigueur. Le trafic international demeure très loin de son niveau habituel. Il était en baisse de 74% en juillet par rapport à la même période en 2019.