EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

15 ans après l'assassinat d'Anna Politkovskaïa, plus d'espoir de juger les commanditaires

15 ans après l'assassinat d'Anna Politkovskaïa, plus d'espoir de juger les commanditaires
Tous droits réservés Natalia KOLESNIKOVA / AFP
Tous droits réservés Natalia KOLESNIKOVA / AFP
Par Laurence AlexandrowiczGalina Polonskaya
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

15 ans après l'assassinat de la journaliste russe, le délai de prescription est dépassé. Il n'y plus d'espoir de juger les commanditaires, ceux qui ont décidé d'ôter la vie à Anna Politkovskaïa.

PUBLICITÉ

À Paris comme à Moscou, ils se souviennent d'Anna Politkovskaïa. Des rassemblements ont eu lieu en mémoire de la journaliste de Novaïa Gazeta, assassinée il y a 15 ans. Devant l'ambassade de Russie dans la capitale française, des ballons noirs souhaitent un mauvais anniversaire, un "Unhappy birthday" à Vladimir Poutine, né le 7 octobre, le même jour que la mort de la journaliste.

"Depuis que Vladimir Poutine est au pouvoir, depuis qu'il a été élu président, 40 journalistes, au moins, ont été assassinés en Russie, a déclaré parmi les manifestants Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières. Et avec un niveau d'impunité qui est extrêmement élevé. Ce que nous espérions - et à partir d'aujourd'hui, c'est devenu impossible - c'était de voir les commanditaires de l'assassinat d'Anna Politkovskaïa, et pas seulement les auteurs, reconnus coupables. Ce que nous demandons maintenant, c'est qu'il n'y ait plus d'assassinats en Russie."

 Novaïa Gazeta a écrit aujourd'hui que le délai de prescription pour cette affaire expire ce 7 octobre, 15 ans après le meurtre d'Anna Politkovskaïa. Les journalistes ont déclaré qu'ils chercheraient à reprendre l'enquête et à divulguer le nom du commanditaire.

Devant sa maison où la journaliste a été froidement abattue, des bougies et des fleurs. Un musée dédié à la mémoire de la journaliste a été ouvert dans la rédaction de Novaïa Gazeta.

Les autorités russes et Vladimir Poutine en personne avaient promis de tout faire pour élucider ce crime. Deux des meurtriers ont été condamnés à la prison à vie, et leurs complices présumés ont écopé de longues années de détention.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : un soldat américain condamné à de la prison en Russie

Vladimir Poutine attendu en Corée du Nord

Russie : prise d'otages dans une prison, ravisseurs tués suite à l'assaut des forces de l'ordre