This content is not available in your region

Macédoine du Nord : démission du Premier ministre Zoran Zaev

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
La décision de Zoran Zaev est une surprise de taille, et un événement plutôt rare dans le pays et la région.
La décision de Zoran Zaev est une surprise de taille, et un événement plutôt rare dans le pays et la région.   -   Tous droits réservés  Photo : AP (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)

Le Premier ministre de Macédoine du Nord Zoran Zaev a annoncé sa démission dimanche soir après les mauvais résultats de son parti, le SDSM (gauche), aux élections municipales dans ce petit pays enclavé des Balkans.

La décision de Zoran Zaev est une surprise de taille, et un événement plutôt rare dans le pays et la région.

Elle fait suite à des mois de perte de popularité du Premier ministre qui a bataillé pour redresser l'économie affectée par la pandémie de coronavirus et fait peu de progrès dans ses efforts pour ouvrir les négociations d'adhésion à l'Union européenne.

"J'assume la responsabilité de ces résultats aux élections. Je démissionne de mon poste de Premier ministre"
Zoran Zaev
Ex-Premier ministre de Macédoine du Nord

Lors de ce scrutin, dont le second tour se tenait ce dimanche, le SDSM a perdu la capitale Skopje et la plupart des grandes villes et centres urbains du pays après avoir, en 2017, remporté plus de la moitié des 80 municipalités de la Macédoine du Nord.

"J'ai apporté la liberté et la démocratie, et la démocratie sous-entend de prendre ses responsabilités", a encore expliqué M. Zaev qui a également démissionné de son poste de président du SDSM.

Zoran Zaev n'a pas annoncé d'autre détails sur sa démission que le Parlement doit confirmer.

Victoire du camp de droite

Elu Premier ministre en 2017, il avait mis fin à dix ans de règne de Nikola Gruevski et de son parti de droite le VMRO-DPMNE, ébranlé par un scandale d'écoutes illégales semblant témoigner d'une corruption rampante.

Proclamant la victoire de son VMRO-DPMNE (droite), son leader Hristijan Mickoski a estimé que "le gouvernement (de Zoran Zaev, NDLR) a perdu sa légitimité".

M. Mickoski a exprimé l'espoir que cette "nouvelle réalité se manifesterait au sein du Parlement".

"Toutefois la meilleure solution serait que cela se produise lors d'élections législatives anticipés", a déclaré M. Mickoski.

Zoran Zaev est opposé à un scrutin anticipé et entend assurer une majorité au Parlement pour un nouveau gouvernement du SDSM et de ses alliés.

En 2018, M. Zaev a conclu avec Athènes un accord qui a résolu un conflit avec la Grèce sur le nom de la Macédoine, et prévoyant d'ajouter la qualification "du Nord" au nom du pays afin d'éviter toute confusion avec la province grecque portant le même nom.

La conclusion de cet accord devait en principe ouvrir la porte à des négociations d'adhésion du pays avec l'Union européenne. Mais la Macédoine du Nord s'est heurtée par la suite aux réticences de la France et de la Bulgarie, et n'a toujours pas entamé ces négociations.

Litige avec la Bulgarie

Sofia, qui menace de bloquer les négociations d'adhésion à l'UE de la Macédoine du Nord, et Skopje ont une dispute sur les origines de la langue macédonienne. Sofia la considère comme un dialecte bulgare.

Les deux pays sont, par ailleurs, en désaccord sur des événements et personnalités historique remontant à l'époque où la région était dominée par l'Empire ottoman.

En dépit de sa victoire aux législatives de 2010, le gouvernement de M. Zaev, qui dispose d'une étroite majorité, n'a pas été épargné par les affaires, ce qui explique probablement en partie le résultat des élections municipales.

Né dans la petite ville de Strumica, Zoran Zaev, père de deux enfants, est entré en politique en 2003. Il a été élu maire de Strumica à trois reprises avant de prendre les règnes du SDSM en 2013.

Il est issu d'une famille ayant fait fortune dans la production d'ajvar, condiment typique des Balkans à base de poivrons rouges.