This content is not available in your region

Boxe : les Cubains dominateurs lors des Championnats du monde de Belgrade

Par Cyril Collot
euronews_icons_loading
Boxe  : les Cubains dominateurs lors des Championnats du monde de Belgrade
Tous droits réservés  Darko Vojinovic/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Les Championnats du monde de boxe masculine AIBA 2021 se sont achevés en Serbie sur une nouvelle démonstration de l'école cubaine qui a décroché trois titres lors des 13 finales disputées sur le ring de Belgrade.

Encore une fois, la boxe cubaine a fait des merveilles. Ses représentants ont décroché trois médailles d'or et permis à leur pays d'être sacré meilleure nation du tournoi. D'autres sélections ont également brillé comme le Japon, le Kazakhstan et les États-Unis qui ont remporté deux titres tandis que la France s'est contentée d'une médaille d'or.

Cruz Gomez reçoit le Trophée Val Barker

Lors des 13 finales prévues dans la capitale serbe, la performance d'Andy Cruz Gomez a retenu toute l'attention du public. Le boxeur cubain a enlevé à 26 ans son troisième titre mondial chez les - 63 kg. Le champion olympique de Tokyo avait déjà régné sur la catégorie à Hambourg en 2017 et à Ekaterinbourg en 2019.

Andy Cruz Gomez a été élu meilleur boxeur des Championnats du monde 2021. Il a reçu le Trophée Val Barker, la plus haute distinction de l'AIBA, en même temps qu'une récompense de 86 000 euros.

"Vous savez, ce n'est pas seulement mon argent - je vais le partager avec ma famille. Je pense que je parviendrai à le dépenser à bon escient et à lui trouver une bonne utilité", a promis le champion à l'issue de la cérémonie.

Julio La Cruz encore au rendez-vous

Son compatriote Julio La Cruz a fait également honneur à son statut d'immense favori.La légende cubaine de la boxe amateur a décroché à Belgrade son 5e titre de champion du monde des lourds. Le double champion olympique s'est débarrassé en finale des - 91 kg du jeune italien Aziz Abbes Mouhiidine à la décision partagée des juges.

Même s'il s'en défend, Julio La Cruz entre dans la légende de la boxe mondiale : "\_Je n'ai pas l'impression d'être spécial, je respecte tout le monde et je me sens aimé "_ a t-il simplement commenté son nouveau titre.

L'or pour la France, le bronze pour la Belgique

Dans la longue liste des boxeurs sacrés en Serbie, on retrouve de nombreux représentants européens : le Kazakh Temirtas Zhussupov (super-plumes) et son compatriote Saken Bibossinov (super mouches) sont montés sur la plus haute marche du podium. Le Français Sofiane Oumiha a retrouvé sa couronne mondiale chez les poids légers après son succès sur l'Ouzbek Abdumalik Khalokov aux points en finale des -60 kg.

La médaille d'or a également été au bout pour le représentant de l'Azerbaïdjan, Loren Alfonso Dominguez, (86 kg), pour le Russe Mark Petrovski de l'équipe RBF (+92 kg) ou encore l'Ukrainien Yuri Zakharieiev chez les 71 kg.

Au final, 25 nations repartent de Serbie avec au moins une médaille : c'est le cas notamment de la Belgique qui décroche le bronze chez les lourds-légers grâce à Victor Schelstraete.

Ces Championnats du monde 2021 à Belgrade ont marqué en tout cas u**n tournant dans l'histoire de la boxe amateur**. Les médaillés ont reçu une belle récompense financière : 86 000 euros étaient attribués aux vainqueurs, 43 000 euros pour les finalistes et 20 000 euros pour les demi-finalistes.

Rendez-vous à Tashkent en 2023

La Fédération internationale a profité surtout de cette compétition pour réaffirmer sa volonté de rétablir l'équité dans les compétitions qu'elle organise avec une nouvelle méthode de sélection des juges et des arbitres.

" La chose la plus importante est que l'AIBA devienne l'une des organisations les plus honnêtes, transparentes et ouvertes dans le sport ", a assuré son président Umar Kremlev en guise de conclusion de la compétition

L'AIBA a désormais deux ans pour poursuivre sa transformation. Les prochains Championnats du monde de boxe masculine se dérouleront en Ouzbékistan à Taschkent en 2023.