This content is not available in your region

A Bethléem, l'église de la Nativité finit de faire peau neuve

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
A Bethléem, l'église de la Nativité finit de faire peau neuve
Tous droits réservés  EMMANUEL DUNAND/AFP or licensors

L'église de la Nativité est le point de mire des touristes et des pèlerins qui viennent du monde entier.

Le site de Bethléem, considéré par beaucoup comme le lieu de naissance de Jésus, a presque terminé un programme de rénovation de huit ans.

Les travaux de restauration de l'église de la Nativité se sont concentrés sur le nettoyage et la restauration des mosaïques, des fresques et des colonnes anciennes, ainsi que sur la réparation du toit afin de stopper l'afflux d'eau de pluie qui frappe le site chaque hiver.

L'église a été construite vers 330 après J.-C. sur le site où les chrétiens croient que Jésus est né dans une crèche. Elle abrite des églises orthodoxe orientale, orthodoxe arménienne et catholique romaine.

L'église n'a pas subi de travaux de rénovation depuis plus de 500 ans et a été ajoutée à la liste de l'UNESCO des sites du patrimoine mondial en péril en 2012, bien qu'elle ait ensuite été retirée de la liste en 2019.

"Il y avait des problèmes permanents résultant de l'eau de pluie qui coulait le long des murs de l'église. Cela a affecté la structure, cela a affecté les mosaïques, cela a affecté les fresques, les sols. Il y avait beaucoup de travaux effectués pour ces facteurs météorologiques", a déclaré Ziad al-Bandak, président du comité présidentiel palestinien pour la restauration de l'église de la Nativité.

Selon Ziad al-Bandak, les rénovations ont coûté jusqu'à présent environ 15 millions de dollars US et 1,5 million d'euros supplémentaires (1,69 million de dollars US) sont nécessaires pour achever le projet, des travaux étant encore nécessaires sur le mur sud de l'église et les mosaïques.

Selon M. al-Bandak, les dons des groupes religieux ont permis de financer la plupart des travaux des huit dernières années.

La ville biblique de Bethléem, qui est depuis longtemps une destination touristique populaire, a beaucoup souffert des fermetures de frontières imposées par Israël à la suite de l'épidémie de COVID-19.

Après plus d'un an d'interruption, Israël a ouvert ses frontières aux touristes étrangers au début du mois de novembre, mais le nombre de touristes qui y retournent est loin d'avoir atteint les niveaux d'avant la pandémie.