This content is not available in your region

Terrible accident de car en Bulgarie : défaut technique ou erreur humaine ?

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
La carcasse calcinée du car, près du village de Bosnek, en Bulgarie, le 23/11/2021
La carcasse calcinée du car, près du village de Bosnek, en Bulgarie, le 23/11/2021   -   Tous droits réservés  Minko Chernev/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Quarante-six personnes, dont douze mineurs, sont mortes dans la nuit de lundi à mardi en Bulgarie dans un accident de car qui s'est embrasé sur l'autoroute.
C'est l'accident le plus meurtrier en Europe ces dix dernières années.

La plupart des victimes sont originaires de Macédoine du Nord, où le bus était immatriculé, a indiqué le Premier ministre de ce pays, Zoran Zaev, qui s'est immédiatement rendu à Sofia pour rencontrer les sept survivants à l'hôpital.

Ils faisaient pour beaucoup partie de la minorité albanaise, selon la police bulgare. Un Belge est également décédé, selon M. Zaev.

"C'est une grande tragédie", a réagi ce dernier. "Douze d'entre eux avaient moins de 18 ans", parmi lesquels cinq enfants, "et les autres étaient âgés de 20 à 30 ans".

Selon les médias locaux, ils étaient en route vers Skopje, de retour d'une excursion en Turquie.

Le drame est survenu vers 2h du matin ce 23 novembre (soit minuit GMT) sur l'autoroute A3 près du village Bosnek, à 40 km au sud de Sofia, a indiqué le commissaire Nikolay Nikolov, responsable du service de lutte contre les désastres qui s'exprimait sur la télévision publique BNT.

Le bus transportait au total 52 personnes. "Sept passagers ont pu être sauvés" et évacués vers un hôpital de la capitale, a précisé ce commissaire. Il s'agit de deux femmes et cinq hommes.

Selon le récit d'un des rescapés, "les passagers dormaient quand une explosion est survenue", a rapporté Zoran Zaev, cité par l'agence de presse MIA.

Les sept survivants, qui se trouvaient à l'arrière du véhicule, "ont réussi à briser une des fenêtres" et à s'échapper du brasier.

Ils font partie de la même famille et figure parmi eux une adolescente de 16 ans, a précisé le ministre de la Santé de Macédoine du Nord, Venko Filipce, également sur place.

"Le chauffeur (celui qui était au volant, ndlr) est mort sur le coup, il n'y avait donc personne pour ouvrir les portes" et permettre aux passagers d'échapper au feu, a expliqué le chef de la police nationale Stanimir Stanev à la télévision.

Le car a heurté la glissière de sécurité pour une raison indéterminée à ce stade. La route avait été récemment rénovée grâce à des fonds de l'UE dont la Bulgarie est membre depuis 2007.

"Les survivants sont traumatisés, ils ont perdu des proches, des enfants. Ils ont sauté par les fenêtres", a relaté Maya Arguirova, cheffe du centre de traitement des grands brûlés où ils ont été transportés.

Svetlan Stoev, le ministre bulgare des Affaires étrangères a fait part de son "immense tristesse" sur Twitter après cette tragédie, en adressant ses condoléances aux proches des victimes ainsi qu'à Bujar Osmani, son homologue en Macédoine du Nord.

Le dernier grave accident de car en Bulgarie remonte à août 2018. 17 passagers étaient morts alors que le véhicule roulait sous une pluie torrentielle, avec à son bord des touristes bulgares revenant de la visite d'un monastère dans une région montagneuse au nord de Sofia.

La Bulgarie, pays de 6,9 millions d'habitants, a enregistré en 2019 quelque 628 morts sur la route et 463 en 2020, un chiffre inférieur à la normale du fait des restrictions sanitaires qui ont limité les déplacements.

Il s'agit d'un des bilans les plus élevés de l'Union européenne en raison du mauvais état des routes, de la vétusté du parc automobile et des fréquents excès de vitesse.