This content is not available in your region

Dans le Limousin, la première maison de retraite... pour éléphants

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Gandhi, pensionnaire de la maison de retraite pour éléphants
Gandhi, pensionnaire de la maison de retraite pour éléphants   -   Tous droits réservés  AFP

Dans une ferme du Limousin, au centre de la France, Tony et Sofie, un couple de passionnés flamands a créé une maison de retraite, unique en son genre. Voici sa première pensionnaire, prête pour une ballade dans les prés, Gandhi, une éléphante d'Asie de 52 ans.

L'idée de créer Elephant Haven a germé il y a quelques années dans la tête de deux ex-soigneurs de zoos : "C'est le seul et le premier sanctuaire pour des éléphants ici en Europe. Le terrain au total c'est 29 hectares. Et maintenant il y a 4ha clôturés pour les éléphants, explique Tony Verhulst. I__l y a beaucoup de zoos avec des vieux éléphants qui se battent, et c'est toujours difficile de trouver un lieu pour un seul vieux éléphant. Il y a aussi beaucoup de pays qui interdisent les animaux sauvages dans les cirques, alors où placer les éléphants ? Donc ce sont les raisons pour lesquelles nous avons créé Elephant Haven."

Le couple s'est établi sur 29 hectares, attirant la curiosité des 1300 habitants de Bussière-Galant. Il a fallu cinq ans pour venir à bout des démarches administratives, une maison de retraite pour éléphant, ce n'est pas courant. Montant total des aménagements, un million d'euros, financés par le couple, des dons et des ONG comme la fondation Brigitte Bardot, entre autres.

A 400m d'altitude, Gandhi se promène mais trouve l'air un peu frais en hiver, mais tout est prévu :

"C'est un bâtiment chauffé, c'est à 18 degrés, c'est chauffé par un poêle à bois avec l'aide de pompes à chaleur, ça marche très bien. A l'intérieur, il y a 6 box, donc ça donne beaucoup de possibilités si besoin pour séparer des éléphants quand ils sont malades ou pour une mise en contact. Et ce sont des box avec du sable et du béton. C'est important d'avoir plusieurs surfaces aussi pour les pattes et pour se coucher, explique Sofie Goetghebeur.Il y a un agriculteur qui est intéressé par les crottes des éléphants pour mettre comme compost sur les légumes, et ils vont nous donner du foin donc c'est un bon échange !"

L'objectif est de recueillir d'autres éléphants maintenant, mais cirques et zoos sont parfois réticents, à l'heure où l'interdiction d'employer des animaux sauvages pour les spectacles fait grincer des dents les professionnels du secteur.